« Cette double accréditation nous donne un nouvel avantage concurrentiel de poids en France et à l’international » : Jean-Guy Bernard (EM Normandie)

L’EM Normandie vient d’obtenir l’accréditation Equis qui complète l’AACSB déjà obtenue en 2014. Son directeur général, Jean-Guy Bernard, précise sa stratégie.

Olivier Rollot : Qu’est ce que cette double accréditation représente pour vous ?

Jean-Guy Bernard : Après l’obtention d’EPAS pour le Programme Grande Ecole en formation initiale en 2011 et de l’AACSB en 2014, l’accréditation EQUIS est une consécration qui fait entrer l’EM Normandie dans le cercle très restreint des meilleures business schools mondiales. Décrocher EQUIS constitue en quelque sorte le point d’orgue de notre plan stratégique quinquennal qui s’achève fin 2016. Elle récompense la réussite de notre stratégie et de notre modèle académique et le succès de notre démarche qualité entreprise durant ces dernières années. C’est le fruit de l’important travail de toute une équipe qui est gratifié et nous sommes tous très fiers du chemin parcouru et de cette belle évolution de l’école. J’ajoute que le fait de nous engager dans le système des accréditations nous a permis de faire considérablement évoluer la structure d’un point de vue qualitatif.… Lire la suite

« Il ne faut pas dénaturer sa stratégie en fonction des classements mais réarticuler certains points pour mieux en tenir compte»: Christophe Germain (Audencia)

Directeur général d’Audencia business school, Christophe Germain porte un nouveau projet pour son école intitulé #Audencia 2020. Un projet d’autant plus nécessaire que l’école souffre d’une baisse tendancielle dans les classements.

Olivier Rollot : En janvier 2016 vous avez présenté le plan stratégique de votre école #Audencia 2020. Pouvez-vous nous en rappeler les grandes lignes ?

Christophe Germain : Ce plan nous l’avons largement conçu avec nos équipes, nos étudiants et tout notre environnement puisque ce sont au total environ 1 000 personnes qui auront remis leurs propositions sur l’avenir d’Audencia sur une plate forme dédiée ouverte en mai 2015. A la clé cinq axes de développement dont le premier reste une Alliance tout à fait originale avec deux autres écoles nantaises, Centrale Nantes et l’Ecole nationale supérieure d’architecture, qui va encore prendre de l’ampleur puisque Centrale et Audencia ont décidé de rapprocher leurs activités de recherche, conduites désormais au sein d’un laboratoire de recherche commun aux deux écoles.… Lire la suite

Pourquoi des entreprises iraient investir dans les écoles de management : entretien avec Jean-François Fiorina, directeur adjoint de Grenoble EM

Les écoles de management sous tutelle des chambres de commerce et d’industrie (HEC, Essec, ESC Dijon, etc.) vont bientôt pouvoir adopter un nouveau statut dit d’EESC (établissement d’enseignement supérieur consulaire). Dans ce cadre des entreprises pourront entrer jusqu’à 33% dans le capital des écoles, 51% restant obligatoirement aux mains de leur CCI. Directeur adjoint de Grenoble EM, Jean-François Fiorina nous explique quelles entreprises seront susceptibles d’être intéressées.

Olivier Rollot : Quel intérêt pour une entreprise d’entrer dans le « tour de table » d’une école quand elle ne pourra ni y être majoritaire ni toucher de dividendes ?

Jean-François Fiorina : Tout étudiant en finance lèverait les yeux au ciel devant une telle proposition ! Et pourtant j’ai identifié cinq groupes d’entreprises qui pourraient être intéressées, françaises et étrangères. D’abord des groupes privés de formation qui voudraient consolider leur image en investissant dans une sorte de « navire amiral » qui leur apporterait en termes d’image et qui, bien géré, pourrait un jour être concrétisé en espèces sonnantes et trébuchantes.… Lire la suite

Comment installer un campus à l’étranger : les 20 ans de Toulouse business school à Barcelone

« Nous recrutons 80 étudiants chaque année sur le bachelor grâce à notre modèle « french business school » qui cumule insertion professionnelle et vision internationale tout en préservant la proximité avec les étudiants. » Olivier Benielli, directeur du campus de Toulouse business school à Barcelone en est certain : les écoles de management françaises peuvent imposer leur modèle à l’étranger. Etudiante  dans son bachelor Carlota Porta le confirme : « Je valorise beaucoup la partie entreprise et la partie internationale de TBS. Ici c’est vraiment international. J’ai commencé par aller à l’Esade [une des écoles de management espagnoles les plus réputées] mais j’ai trouvé que l’enseignement y était trop théorique. Je cherchais plus de pratique dans le marketing avec des stages et c’est pour cela que je me suis inscrite à TBS Barcelona ».

Une business school française en Espagne

Aujourd’hui TBS Barcelona est une antenne rentable dont le chiffre d’affaires atteint les 3,8 millions d’euros et reçoit en tout chaque année 550 étudiants (ils sont 4200 à Toulouse) et 30 permanents.… Lire la suite

L’EM Normandie, l’ESC Dijon et l’Essca accréditées AACSB

Déjà détentrices depuis 2011 de l’accréditation EPAS, l’EM Normandie et l’ESC Dijon viennent d’obtenir l’accréditation AACSB par pour cinq ans. C’est également le cas de l’Essca. Ainsi ce sont plus de la moitié des écoles de management membres de la Conférence des Grandes écoles (21 sur 40) qui ont reçu l’onction de l’organisme américain.

« Inscrite comme l’un des objectifs prioritaires du plan stratégique « Valeurs et Performance » 2013-2017, cette étape est franchie avec succès. Nous en sommes fiers et nous allons poursuivre le développement de l’école sur cette même dynamique», se félicite Jean-Guy Bernard, le directeur général de l’EM Normandie.

« Cette reconnaissance conforte ainsi le plan stratégique 2012-2017 de l’école, qui s’appuie sur des axes forts comme la montée en gamme, l’excellence, le développement de la School of Wine & Spirits Business et une orientation internationale toujours plus forte », lit-on du côté de l’ESC Dijon.

Quant à Catherine Leblanc, la directrice de l’Essca, elle estime qu’« avec cette double accréditation, l’Essca va poursuivre son développement international par la conclusion de doubles diplômes supplémentaires en Asie, en Amérique du Nord et latine avec l’ouverture de nouvelles formations au Brésil sur le même modèle qu’à Shanghai ».… Lire la suite

Comment rapprocher la recherche des écoles de management des entreprises?

Chaque année la Fnege publie une grande étude. En 2014, elle est consacrée à « Comment construire une relation féconde entre écoles de management et entreprises? ». Une étude en fait exclusivement consacrée à l’importance de la recherche dans les écoles de management et comment elle peut servir aux entreprises. « Le paradoxe est que les entreprises connaissent très peu ce que font les écoles de management en recherche alors même que c’est pour cette recherche qu’elles veulent travailler avec elles », relève Xavier Lecocq, professeur à Lille 1 et co-auteur de l’étude avec Frédérique Alexandre-Bailly, professeur à ESCP Europe et doyenne de son corps professoral.

Vous avez dit déconnectée ?

En 80 pages les deux chercheurs se sont attachés à dresser le tableau d’une recherche souvent déconnectée des besoins des entreprises – « Un chercheur grand publiant est un expert pointu d’un domaine précis sur lequel il peut théoriser mais pour lequel il ne peut plus discuter qu’avec une petite dizaine de chercheurs formant une communauté mondiale sur la question » – tout en recommandant que la recherche ne soit pas pour autant livrée aux seuls besoins immédiats des entreprises : « La capacité des écoles de management à créer de nouvelles connaissances est plus que jamais essentielle à un moment où les managers ne croient plus aux modèles et aux théories traditionnels de gestion ».… Lire la suite

« Les écoles de gestion françaises ont su conserver le lien qui les unit au monde économique » : Frank Bostyn, directeur général de NEOMA Business School

NEOMA Business School est née de la fusion à la rentrée 2013 de Rouen BS et Reims MS. Un peu plus de six mois après Frank Bostyn, son directeur général, trace un premier bilan positif tout en s’interrogeant sur ce qui fait aujourd’hui la qualité et l’attractivité d’une école de management.

Frank Bostyn

Olivier Rollot : Vous êtes satisfait de votre fusion ?

Frank Bostyn : J’ai déjà réalisé une fusion à l’école de management de l’université d’Anvers où il n’y avait aucun problème lié à la distance et pourtant de vrais problèmes culturels entre les deux facultés de sciences économiques. J’ai pu constater que la proximité des cultures entre Rouen et Reims est au contraire très forte et a permis une bonne intégration. Cela fonctionne aussi parce que les deux écoles se connaissent bien pour avoir créé ensemble un campus commun en executive education à Paris dès 2009. Enfin beaucoup de travail a été fait en amont et depuis entre les managers des deux sites pour bien les intégrer.… Lire la suite

Les secrets d’une bonne fusion entre écoles de management: entretien avec Bruno Dufour

Longtemps directeur général de l’EM Lyon, celui qui fut également l’un des fondateurs de l’organisme d’accréditation européen Equis de l’EFMD conseille depuis maintenant plus de quinze ans les grandes écoles de management françaises et européennes et les grandes entreprises en matière d’Executive Education. A l’heure des fusions en série, il jette un regard sans complaisance sur un univers qui se cherche un nouveau souffle.

Olivier Rollot : Les fusions entre écoles de management se sont multipliées ces dernières années. Quel regard jetez-vous sur elles?

Bruno Dufour : Une fusion réussie c’est une fusion pour laquelle on a pris son temps. Rapprocher deux écoles c’est comme rapprocher deux ordres monastiques : il y a beaucoup d’états d’âme et il faut de la confiance et du temps. Cela ne fonctionne que dans un processus « bottom up » : c’est la base qui construit les rapprochements. L’impulsion venue seulement du haut ne marche pas.… Lire la suite

«Il y a un ridicule assez français à vouloir additionner les accréditations»: entretien avec Frank Vidal, directeur général d’Audencia Group

Directeur général d’Audencia Group depuis 2011, Frank Vidal est à ce titre à la tête d’un ensemble qui réunit deux écoles de management, dont l’une des toutes meilleures, Audencia Nantes, et une école de communication. Il revient avec nous sur les spécificités de son école à un moment stratégique pour l’ensemble des formations en management.

Olivier Rollot : Certaines écoles de management fusionnent, d’autres établissent des conventions entre elles, vous avez choisi une toute autre voie en vous rapprochant d’une école d’ingénieurs, l’École centrale de Nantes. Pourquoi ?

Frank Vidal : Nous ne croyons pas à des fusions entre des écoles, parfois éloignées de 600 km, qui font le même métier et s’amènent finalement peu les unes aux autres. La fusion entre identiques ne nous intéresse pas. Nous avons préféré travailler sur les relations entre management et ingénierie en nous rapprochant d’une école d’ingénieurs. Nous tissons maintenant des axes de coopération étroits qui doivent prendre la forme d’un rattachement d’Audencia à Centrale.… Lire la suite

Accréditations internationales des écoles de management : le mode d’emploi de la CGE

« Au sein de la Conférence des Grandes écoles nous avons trois catégories d’écoles : celles déjà accréditées depuis longtemps, celles qui viennent de l’être ou sont en passe et celles qui n’y pensent pas forcément. Avec ce Livre blanc, nous avons voulu expliquer à toutes les processus», explique Jean-François Fiorina (photo), le directeur adjoint de Grenoble EM qui a animé le groupe auquel on doit la publication du Livre blanc « Accréditations internationales des business schools ».

Si les noms AACSB, Equis, Epas ou Amba sont entrés dans le vocabulaire commun des écoles de management, toutes ne savent en effet pas à quoi s’attendre si elles se lancent dans des processus qui peuvent prendre de 3 à 7 ans. « C’est un travail gigantesque, un véritable projet d’entreprise qui impacte tous les personnels et auquel les écoles doivent leur niveau actuel », reprend Jean-François Fiorina.

Se lancer ou pas ?Lire la suite