« Nous pouvons très bien travailler avec les universités » : Francis Jouanjean (CGE)

Délégué général de la Conférence des grandes écoles depuis 2013 Francis Jouanjean est à ce titre au cœur du « réacteur » d’une des plus importantes mutations qu’ait jamais connu l’enseignement supérieur français. Son bilan des réformes et son regard sur les évolutions encore à venir.

Olivier Rollot : On parle d’explosion des effectifs dans l’enseignement supérieur cette année. Qu’en est-il pour les grandes écoles ?

Francis Jouanjean : Ces chiffres sont à nuancer, notamment parce qu’on compte deux fois beaucoup d’élèves de classes préparatoires qui sont inscrits également dans une université. Néanmoins la croissance est réelle. Entre 2007 et 2014 les grandes écoles ont accueilli plus de 100 000 étudiants supplémentaires, soit une hausse de 36%, Pendant la même période l’université accueillait 96 000 étudiants supplémentaires. Pour ce qui concerne les écoles nous avons piloté cette augmentation en maintenant la qualité de nos formations et l’insertion professionnelle de nos diplômés.… Lire la suite

Stratégie d’université et d’école : PSL et l’interdisciplinarité

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

L’Université de recherche (communauté d’universités et d’établissements -Comue – et fondation de coopération scientifique) Paris Sciences et Lettres – PSL Research University regroupe 25 « pépites » de l’enseignement supérieur qui vont de l’ENS Ulm aux Mines de Paris en passant par l’université Paris Dauphine, l’EHESS ou encore les Beaux-Arts de Paris. Un ensemble qui a vocation à s’imposer au niveau mondial et que dirige depuis trois mois Thierry Coulhon, un mathématicien de haut niveau qui a passé les deux dernières années à diriger un département dans une université australienne. En France il a occupé de nombreux postes, dont la présidence de l’université de Cergy-Pontoise, mais est surtout connu pour avoir supervisé l’application de la loi sur l’autonomie des universités en 2008 en tant que conseiller spécial puis directeur adjoint de cabinet auprès de Valérie Pécresse quand elle était ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.… Lire la suite

Grandes écoles : une insertion professionnelle qui se maintient

La Conférence des Grandes écoles a publié ce mardi 16 juin les résultats de l’enquête insertion 2015 portant sur l’intégration professionnelle des deux dernières promotions de diplômés des grandes écoles. Alors que, ces trois dernières années, les ingénieurs semblaient mieux tirer leur épingle du jeu que les managers, le mouvement semble s’inverser cette année.

Baisse des CDI

Si le taux net d’emploi de la promotion 2014 reste stable par rapport à 2013 (autour de 80% et 93% pour l’avant dernière promotion), si le salaire moyen connaît une légère hausse (+358€ par rapport à 2014), la part des diplômés recrutés en CDI tend à diminuer : -2.5 points sur l’ensemble de la promotion 2014. Cette baisse est surtout forte chez les ingénieurs où le taux de CDI baisse de 76,6% à 72,9% en un an. Et encore plus prononcée chez les femmes : plus souvent en recherche d’emploi que les hommes, les femmes travaillant en France obtiennent moins souvent un CDI au début de leur carrière, surtout chez les ingénieurs.… Lire la suite

« Les grandes écoles ont un potentiel de formation et de recherche important que l’on doit retrouver dans les statuts des Comue »: Philippe Jamet, président de la Conférence des Grandes écoles

Président de la Conférence des Grandes écoles (CGE) et directeur général de l’Institut Mines Télécom, Philippe Jamet est, à ces deux titres, l’une des personnalités les plus engagées dans les mutations que connaît aujourd’hui l’enseignement supérieur. La création des Comue (communautés d’universités et d’établissements), ces grands ensembles qui regroupent universités, grandes écoles et organismes, est notamment au cœur des préoccupations à l’aube d’une année 2015 qui sera cruciale pour l’avenir de notre système.

Jamet Philippe (1)
Philippe Jamet

Olivier Rollot : Après quasiment deux ans de débat, les Comue vont prendre leur envol en 2015. Qu’attendez-vous d’elles ?

Philippe Jamet : Les regroupements de sites vont représenter des opportunités intéressantes pour approfondir les liens entre les établissements membres. C’est donc plutôt positif pour peu que ces alliances se fassent entre égaux, avec des projets partagés qui reconnaissent l’apport de chacun. Les grandes écoles ont un potentiel de formation et de recherche important que l’on doit retrouver dans les statuts des Comue.… Lire la suite

« Nous voulons faire comprendre l’entreprise au plus grand nombre » : Pierre-Louis Dubois (FNEGE)

La Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises (FNEGE) a été créée en 1968 pour développer l’enseignement de la gestion dans le supérieur. Aujourd’hui elle entend également améliorer la connaissance de l’entreprise dans toute la société. Retour avec son délégué général, Pierre-Louis Dubois, sur les missions d’une fondation qui fédère aujourd’hui toutes les énergies dans le domaine de la gestion, des entreprises aux grandes écoles en passant par les IAE et les associations de recherche.

Pierre-Louis Dubois

Olivier Rollot (@O_Rollot) : La FNEGE s’occupe essentiellement de la promotion des études de gestion mais, cette année, vous prenez une nouvelle orientation avec la création d’Educ’entreprise, une série d’ouvrages numériques gratuits destinés à faire comprendre le fonctionnement des entreprises. 

Pierre-Louis Dubois : Nous voulons faire comprendre l’entreprise au plus grand nombre alors qu’en France, l’entreprise n’est pas comprise et son vocabulaire ignoré. Beaucoup de Français confondent encore bénéfice et chiffre d’affaires !… Lire la suite

Comue : quelle place pour les grandes écoles ?

« Plus des trois-quarts des Écoles membres de la CGE souhaitent participer à ces regroupements mais plus de la moitié d’entre elles estime ne pas avoir été consultée », dénonce cette semaine Philippe Jamet, le président de la Conférence des Grandes écoles, dans une lettre ouverte à Geneviève Fioraso. A un peu plus d’un mois de la finalisation programmée des statuts des communautés d’universités et d’établissements, il demande que le ministère « desserre la contrainte temporelle qu’il a fixée pour la définition des projets de regroupements et rappelle les acteurs à l’exigence d’une véritable démarche collective de réflexion et d’élaboration de ces projets ».

Une grande disparité de statuts

La secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche l’a voulu, les universités l’ont entendue, les statuts des Comue laissent une large part à l’innovation juridique. Ce que Philippe Jamet regrette, estimant que « certaines des interprétations de la loi conduisent à ériger des structures peu propices à l’émergence de projets partagés et ambitieux associant le plus grand nombre d’établissements d’enseignement supérieur ».… Lire la suite

Geneviève Fioraso : acte II

« Merci Geneviève et à bientôt. » Il n’était qu’à regarder le visage soudainement soulagé de Geneviève Fioraso quand Benoît Hamon achevait la passation de pouvoir au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour voir qu’elle se sentait à cet instant confortée : elle ne serait plus ministre mais garderait un secrétariat d’État. Ce qui fut fait mais non sans crissements de dents…

Les « anti-LRU » au créneau

À peine le « à bientôt » de Benoît Hamon est-il prononcé qu’on assiste la montée au créneau de tout le lobby anti LRU, porté notamment par l’association Sauvons l’université, désespéré qu’on puisse poursuivre une politique décidément trop proche de la précédente. Avec une incroyable dureté envers celle qui avait su maintenir les acquis de la LRU, la « chasse » à la ministre était ouverte avec la mise en ligne d’une pétition.

Et soudain on pensait à ses mots la semaine dernière, rappelant ceux qui l’avaient prévenue avant de prendre le ministère en 2012, qu’il était « éruptif » : « On m’avait dit qu’il était difficile, Éruptif, de faire très attention, mais il faut surtout partager l’enthousiasme d’une communauté qui est au cœur du redressement du pays ».… Lire la suite

Grandes écoles : quelle est la bonne stratégie pour se développer à l’international ?

La Conférence des Grandes écoles vient de publier la semaine dernière un très intéressant document intitulé Les grandes écoles sur la scène internationale qui répertorie notamment l’ensemble des implantations des grandes écoles à l’étranger. «Formations délocalisées, créations conjointes d’un nouvel établissement ? La frontière est parfois floue, car les formules sont variées et les partenariats adaptés aux attentes et aux contraintes locales», explique la CGE. Des distinctions qui marquent des stratégies – et des investissements ! – bien différents.

Comment former aux mieux ses étudiants ?

Alors que l’École centrale Paris s’est implantée à Pékin et que l’Insead est tellement bien à Singapour que c’est maintenant là-bas qu’est implanté son dean, la plupart des autres grandes écoles restent plus prudentes – l’implantation de Centrale Pékin a couté très cher – ou considèrent que l’implantation d’un campus n’est pas forcément le meilleur moyen de former leurs étudiants. «Je préfère envoyer mes étudiants se frotter à d’autres étudiants dans de grandes universités, comme la National University of Singapore (NUS) par exemple, que d’ouvrir des campus où ils seront entre eux», professe ainsi Bernard Ramanantsoa à HEC.… Lire la suite

Réforme de la taxe d’apprentissage: ce qu’en disent la CGE, la CPU et la Cdefi

La réforme de la taxe d’apprentissage est au cœur des préoccupations des grands acteurs de l’enseignement supérieur comme le prouvent les trois prises de position de la CGE, la CPU et la Cdefi. Dans le même temps, un jugement à venir auprès de la Cour européenne de justice pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’avenir de l’apprentissage en France en obligeant les entreprises à comptabiliser les apprentis dans leurs effectifs. Comme l’explique Le Figaro ce serait alors au risque pour beaucoup de franchir des seuils très coûteux dans leur politique sociale.

La Conférence des Grandes écoles de plus en plus inquiète

«Créée en 1925, la taxe d’apprentissage avait pour objectif le financement des formations professionnelles initiales à temps plein ou par apprentissage», rappelle la CGE dans un communiqué tout en estimant que «le principe de la libre affectation par les entreprises, qui concerne actuellement 78% du produit de la taxe, à des CFA ou des établissements de leur choix, permettait un dialogue de grande qualité entre le monde économique et le monde académique, en même temps qu’il créait un contexte concurrentiel favorable à la qualité des formations».… Lire la suite

Insertion des jeunes diplômés des grandes écoles: ce qu’il faut retenir de l’enquête 2013 de la CGE

Comme chaque année la Conférence des Grandes écoles vient de publier son enquête sur l’insertion des jeunes diplômés. «Si le taux d’emploi net est en baisse (81,5% sur l’ensemble des diplômés contre 84,9% sur l’année 2012) on est loin de l’effondrement que certains annonçaient», se félicite Bernard Ramanantsoa, directeur général d’HEC et responsable à la CGE de ce qu’on appelle la commission «aval» en charge de l’insertion des jeunes diplômés.

Les ingénieurs s’en sortent mieux que les managers

Pas d’effondrement mais une nette différence entre managers et ingénieurs puisque le taux net d’emploi de ces derniers se maintient à 83,5% contre 78,4% chez les managers. Au total, un peu plus de 19% des managers diplômés en 2012 étaient ainsi encore en recherche d’emploi lorsque l’enquête a été effectuée (de janvier à mars 2013) pour 13,3% des ingénieurs. Il y a un an l’écart était bien plus faible : 14,6% et 11,5%.… Lire la suite