« Bâtir la Comue est un challenge auquel j’ai eu le temps de me préparer » : Khaled Bouabdallah (Université de Lyon)

Avec plus de 135 000 étudiants, la Communauté d’universités et d’établissements (Comue) Université de Lyon  est le premier pôle scientifique français hors Ile de France et compte vingt établissements du site Lyon Saint-Etienne. Son président, Khaled Bouabdallah, ancien président de l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne et vice-président de la Conférence des présidents d’université (CPU), explique son fonctionnement tout en revenant sur les suites de la décision du Conseil d’Etat d’interdire la sélection en master.

Olivier Rollot : La Comue Université de Lyon a officiellement vu le jour le en février 2015. Ce doit être un sacré challenge que de réunir ainsi plus de 135 000 étudiants, 20 établissements d’enseignement supérieur, des organismes de recherche, etc.

Khaled Bouabdallah : J’ai eu la chance de diriger l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne pendant 9 ans puis également le PRES pendant 3 ans. Le tout pendant l’une des périodes les plus riches de toute l’histoire des universités - autonomie, création d’établissements fédérateurs créant des stratégies de site, etc.… Lire la suite

« Si notre modèle de financement se diversifie cela ne doit pas être pour compenser un désengagement de l’État »: Gérard Blanchard, vice-président de la CPU

La Conférence des présidents d’université (CPU) vient d’obtenir l’assurance du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) que les budgets des universités pour… 2015 leur seraient communiqués dans « les tous prochains jours ». Une nouvelle (enfin !) rassurante mais qui ne doit pas cacher les difficultés financières auxquelles les universités sont aujourd’hui confrontées et que détaille Gérard Blanchard, vice-président de la CPU et président de l’université de La Rochelle.

Blanchard Gérard (Université La Rochelle)Olivier Rollot (@O_Rollot) : Ne pas connaître son budget alors qu’on est déjà en avril, cela doit être une situation embarrassante ?

Gérard Blanchard : Après une entrevue avec la ministre Najat Vallaud-Belkacem nous avons obtenu la garantie que le montant de nos subventions pour 2015 – c’est-à-dire 80% de nos ressources – nous serait communiqué dans les tous prochains jours. Ce retard est effectivement très gênant, nous avons été obligés de bloquer certaines dépenses, essentiellement des recrutements, pour être certains d’être capables d’avoir les financements nécessaires.… Lire la suite

« Le nouveau système d’affectation des moyens Modal est un cautère sur une jambe de bois » : Jean-Loup Salzmann, président de la CPU

2015 promet d’être une année charnière pour l’enseignement supérieur et singulièrement les universités : incertitudes sur leur financement, mise en place des Comue (communautés d’universités et d’établissements), baisse de la taxe d’apprentissage versée aux établissements, tensions sur les emplois, les dossiers sont multiples. Président de la Conférence des présidents d’université (CPU), Jean-Loup Salzmann est aujourd’hui sur tous les fronts (entretien réalisé le 12 février).

Jean-Loup Salzmann (photo CPU – X. Teissedre)
Jean-Loup Salzmann (photo CPU – X. Teissedre)

Olivier Rollot : La Cour des Comptes a récemment dressé un tableau financier plutôt positif des finances des établissements d’enseignement supérieur et le gouvernement semble décidé à piocher dans les « fonds de roulement » des universités qui en possèdent pour financer les autres. Comment analysez-vous la situation ?

Jean-Loup Salzmann : La Cour des Comptes se trompe sur ce qu’est un fonds de roulement disponible comme hier elle se trompait sur les emplois vacants à l’université et aujourd’hui sur le contrôle des boursiers.… Lire la suite

La CPU en quête d’indépendance

Réélu à la tête de la Conférence des présidents d’université, Jean-Loup Salzmann doit maintenant travailler à maintenir l’unité d’une institution qui n’a jamais paru si divisée. Le refus de la candidate malheureuse, Anne Fraïsse, de conserver la présidence de la commission « Vie étudiante et questions sociales » a été à cet égard un désaveu clair de tous ceux qui pensaient que, passée l’élection, tout le monde allait se rabibocher autour des mangas d’Hokusai (la soirée post électorale de la CPU avait lieu cette année au Grand Palais et se finissait par une visite de l’exposition Hokusai). L’ambiance y était plutôt tendue et chacun félicitait le président réélu tout en rassurant de son estime une candidate battue dans l’honneur.

Dès le lendemain de l’élection, Anne Fraïsse et ses colistiers (Danielle  Tartakowsky et Rachid  El  Guerjoum) publiaient un communiqué qui rappelait que, selon eux, « la  situation  des  universités  françaises  n’a  jamais  été  aussi grave » et demandait que l‘ensemble de ses propositions constituent le « socle d’un pacte de responsabilité de la Nation avec ses universités » avec une CPU qui « n’ait pas peur de sa diversité » et qui « travaille dans la transparence ».… Lire la suite

« Les grandes écoles ont un potentiel de formation et de recherche important que l’on doit retrouver dans les statuts des Comue »: Philippe Jamet, président de la Conférence des Grandes écoles

Président de la Conférence des Grandes écoles (CGE) et directeur général de l’Institut Mines Télécom, Philippe Jamet est, à ces deux titres, l’une des personnalités les plus engagées dans les mutations que connaît aujourd’hui l’enseignement supérieur. La création des Comue (communautés d’universités et d’établissements), ces grands ensembles qui regroupent universités, grandes écoles et organismes, est notamment au cœur des préoccupations à l’aube d’une année 2015 qui sera cruciale pour l’avenir de notre système.

Jamet Philippe (1)
Philippe Jamet

Olivier Rollot : Après quasiment deux ans de débat, les Comue vont prendre leur envol en 2015. Qu’attendez-vous d’elles ?

Philippe Jamet : Les regroupements de sites vont représenter des opportunités intéressantes pour approfondir les liens entre les établissements membres. C’est donc plutôt positif pour peu que ces alliances se fassent entre égaux, avec des projets partagés qui reconnaissent l’apport de chacun. Les grandes écoles ont un potentiel de formation et de recherche important que l’on doit retrouver dans les statuts des Comue.… Lire la suite

Unef vs. CPU

Depuis plusieurs semaines la tension montait entre la Conférence des présidents d’université et l’organisation syndicale : elle a franchi un nouveau palier avec la publication par la CPU d’une tribune qui vient directement contrer les positions de l’Unef sur l’attribution des bourses. Le tout sur fond de réduction des dépenses publiques et d’engorgement de plus en plus prononcé de beaucoup de filières universitaires.

La question des bourses

Avec son étude très critique sur l’université parue fin mai (relire dans Le Monde), l’Unef a dégainé la première. La CPU estime en effet que « les demandes qui en découlent, si le ministère y répond favorablement, ne feraient qu’aggraver la situation » et que « l’évidence première qui ressort de l’enquête de l’Unef c’est que l’augmentation des aides individuelles, importante ces dernières années, n’apporte pas de meilleure réussite des étudiants et ne contribue pas à débloquer l’ascenseur social ; par contre, elle contribue à la dégradation de l’ensemble du système universitaire puisqu’on prend ces aides sur le budget des universités ».… Lire la suite

Geneviève Fioraso : acte II

« Merci Geneviève et à bientôt. » Il n’était qu’à regarder le visage soudainement soulagé de Geneviève Fioraso quand Benoît Hamon achevait la passation de pouvoir au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour voir qu’elle se sentait à cet instant confortée : elle ne serait plus ministre mais garderait un secrétariat d’État. Ce qui fut fait mais non sans crissements de dents…

Les « anti-LRU » au créneau

À peine le « à bientôt » de Benoît Hamon est-il prononcé qu’on assiste la montée au créneau de tout le lobby anti LRU, porté notamment par l’association Sauvons l’université, désespéré qu’on puisse poursuivre une politique décidément trop proche de la précédente. Avec une incroyable dureté envers celle qui avait su maintenir les acquis de la LRU, la « chasse » à la ministre était ouverte avec la mise en ligne d’une pétition.

Et soudain on pensait à ses mots la semaine dernière, rappelant ceux qui l’avaient prévenue avant de prendre le ministère en 2012, qu’il était « éruptif » : « On m’avait dit qu’il était difficile, Éruptif, de faire très attention, mais il faut surtout partager l’enthousiasme d’une communauté qui est au cœur du redressement du pays ».… Lire la suite

Réforme de la taxe d’apprentissage: ce qu’en disent la CGE, la CPU et la Cdefi

La réforme de la taxe d’apprentissage est au cœur des préoccupations des grands acteurs de l’enseignement supérieur comme le prouvent les trois prises de position de la CGE, la CPU et la Cdefi. Dans le même temps, un jugement à venir auprès de la Cour européenne de justice pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’avenir de l’apprentissage en France en obligeant les entreprises à comptabiliser les apprentis dans leurs effectifs. Comme l’explique Le Figaro ce serait alors au risque pour beaucoup de franchir des seuils très coûteux dans leur politique sociale.

La Conférence des Grandes écoles de plus en plus inquiète

«Créée en 1925, la taxe d’apprentissage avait pour objectif le financement des formations professionnelles initiales à temps plein ou par apprentissage», rappelle la CGE dans un communiqué tout en estimant que «le principe de la libre affectation par les entreprises, qui concerne actuellement 78% du produit de la taxe, à des CFA ou des établissements de leur choix, permettait un dialogue de grande qualité entre le monde économique et le monde académique, en même temps qu’il créait un contexte concurrentiel favorable à la qualité des formations».… Lire la suite

La licence pluridisciplinaire, une solution à l’échec en licence : entretien avec Khaled Bouabdallah, président du PRES Université de Lyon et vice-président de la Conférence des présidents d’université

Avec plus de 120000 étudiants, l’Université de Lyon  est le second pôle scientifique français à Lyon et Saint-Etienne. Son président, Khaled Bouabdallah, également président de l’Université Jean Monnet, Saint-Etienne et vice-président de la Conférence des présidents d’université, revient sur l’actualité de l’université à quelques jours de l’ouverture des discussions au Parlement sur la nouvelle loi sur l’enseignement supérieur et la recherche.

Olivier Rollot : Parlons d’abord des étudiants. L’un des axes importants de la future loi sur l’enseignement supérieur et la recherche est le développement de ce qu’on appelle les licences « pluridisciplinaires ». En quoi cela consiste-t-il exactement ?

Khaled Bouabdallah: Il s’agit de rendre la spécialisation en licence progressive de façon à permettre aux étudiants de mieux s’orienter dans une spécialité ou une autre. Schématiquement, la part des enseignements transversaux (méthodologie, informatique, culture générale, etc.) décroit tout au long de la licence pour donner une place de plus en plus grande aux enseignements spécialisés.… Lire la suite

Bilan 2012 : de nouveaux responsables aux commandes

2012 a été une année présidentielle a bien des égards puisque les universités ont quasiment toutes élus cette année leurs nouveaux présidents. Mais, des changements de direction, il y en a eu pratiquement partout dans l’enseignement supérieur français. À Sciences Po bien sûr mais aussi dans des grandes écoles de management qui voient peu à peu toute une génération de dirigeants passer la main. Sans parler bien sûr du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (les liens sur les noms des responsables mènent à leurs fiches sur Educpros).

MESR : la génération LRU prend la main

En nommant Lionel Collet à la direction de son cabinet et Simone Bonnafous directrice générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (DGESIP), la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso (lire son portrait sur le blog d’HEAdway), a semblé jouer la carte de la continuité. Tous deux ont en effet été membres du bureau de la Conférence des présidents d’université (CPU) qui a orchestré la mise en œuvre de la loi LRU entre 2008 et 2010.… Lire la suite