L’Aeres évalue les écoles d’architecture : satisfecit général et critiques ciblées

L’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Aeres) vient d’éditer un rapport sur les écoles nationales supérieures d’architecture, les ENSA. Son bilan est globalement positif puisqu’elle constate qu’elles ont « montré leur capacité à mener une réforme en profondeur qui traduit aujourd’hui dans les évaluations très positives des deux cursus principaux (DEEA et DEA) : une grande homogénéité des études, ainsi qu’une forte maturité des écoles, particulièrement au regard des attentes des cursus conférant le grade de master ». Les principaux points faibles selon l’Aeres ? D’abord l’absence d’accompagnement des étudiants sortant en cours de cursus et, ensuite, des diplômés arrivés sur le marché du travail.

Un rapport qui tombe à pic alors que ces mêmes écoles demandent à former plus de diplômés (lire le post « Faut-il former plus d’architectes ? » sur le blog de l’équipe éducation du Monde) et qu’Isabelle Rey-Lefebvre constate elle que, « le taux de chômage dans la profession d’architecte oscille entre 7,4%, au meilleur de la conjoncture, en 2007, et 14,22% au plus fort de la crise, en 2009, pour s’établir à 10,9% en mai 2010″.… Lire la suite