Geneviève Fioraso : acte II

« Merci Geneviève et à bientôt. » Il n’était qu’à regarder le visage soudainement soulagé de Geneviève Fioraso quand Benoît Hamon achevait la passation de pouvoir au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour voir qu’elle se sentait à cet instant confortée : elle ne serait plus ministre mais garderait un secrétariat d’État. Ce qui fut fait mais non sans crissements de dents…

Les « anti-LRU » au créneau

À peine le « à bientôt » de Benoît Hamon est-il prononcé qu’on assiste la montée au créneau de tout le lobby anti LRU, porté notamment par l’association Sauvons l’université, désespéré qu’on puisse poursuivre une politique décidément trop proche de la précédente. Avec une incroyable dureté envers celle qui avait su maintenir les acquis de la LRU, la « chasse » à la ministre était ouverte avec la mise en ligne d’une pétition.

Et soudain on pensait à ses mots la semaine dernière, rappelant ceux qui l’avaient prévenue avant de prendre le ministère en 2012, qu’il était « éruptif » : « On m’avait dit qu’il était difficile, Éruptif, de faire très attention, mais il faut surtout partager l’enthousiasme d’une communauté qui est au cœur du redressement du pays ».… Lire la suite

« Détendez-vous ! » : Geneviève Fioraso aux grandes écoles

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche s’est appliquée hier à calmer le jeu avec des grandes écoles très inquiètes de l’application de sa loi portant sur l’enseignement supérieur lors de son déplacement à Chimie ParisTech.

CGE et Cdefi exposent leurs revendications

Si les discours ont d’abord paru bien compassés avec des étudiants, la directrice de l’école et le président de la Fédération Gay Lussac s’appliquant à présenter ce qui leur semblait devoir être les bonnes façons de former des ingénieurs à l’avenir – thème de la réunion – tout s’est soudainement emballé quand Philippe Jamet, président de la Conférence des Grandes écoles, a pris la parole. Son «votre présence ici montre que vous n’êtes pas la seule ministre des université» assorti d’une discrète remarque sur la sortie récente de son homologue de la CPU sur la qualité des cours dispensés dans les grandes écoles le démontrait tout de suite : les nombreux journalistes qui s’étaient déplacés n’étaient pas venus pour rien et l’expression amusée de la ministre n’y changeait rien.… Lire la suite