«Avis d’opportunité» pour les écoles d’ingénieurs : que veut vraiment le ministère?

En écrivant le 19 septembre aux écoles d’ingénieurs qu’elles devaient recueillir un «avis d’opportunité préalable» au dépôt de tout dossier, la Dgesip (direction générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle) est en train de provoquer une levée de boucliers dans les écoles à laquelle s’associent cette semaine la CGE et la Cdefi. Rien d’étonnant quand on lit que cet avis devra permettre de «s’assurer notamment que le nouveau cursus s’inscrit dans la stratégie globale de l’établissement et est organisé en complémentarité avec ses autres formations déjà existantes». De plus, l’école «devra démontrer que le projet est conforme aux potentialités du vivier de recrutement».

Surtout, «la nouvelle formation devra s’inscrire dans une logique de site…». La CGE et la Cdefi s’élèvent contre une démarche régionale – il est vrai très prégnante dans la dernière loi sur l’enseignement supérieur et la recherche -  quand le marché des écoles d’ingénieurs est national et international et que « la concurrence, y compris sur un même site, est un gage de qualité ».… Lire la suite