PokeCoins-Generator.org-Poke Coins Cheats

rnDOWNLOAD LINK: http://bit. ly/2clKdbZ **************** rnDOWNLOAD LINK: http://bit.

ly/2clKdbZ **************** rnDOWNLOAD LINK: http://bit. ly/2clKdbZ **************** rnDOWNLOAD LINK: http://bit. ly/2clKdbZ **************** rnDOWNLOAD LINK: http://bit.

ly/2clKdbZ **************** rnDOWNLOAD LINK: http://bit. ly/2clKdbZ **************** rnYou can generate unlimited of COIN$, POKeBALLS, POTIONS, INCENSES and REVIVES.

Best Way To Make Money In Pokemon Heart Gold

YES it is CHEAT ENGINE TOOL for POKeMON GO V. After download SUPPORT and lifetime LICENSE. rntotally viruses and ads free, rnunlimited generate resources above, rnthe friendly design, rnAndroid, iOS, Windows extensions to download. rnLire la suite … Lire la suite

Help Write An Essay Online Writer4Sale.com Inc

Adele At Galavan Plaza, Downtown Salt Lake City

Leveling in World of Warcraft needs lot energy. Since the latest expansion, Cataclysm, it normally takes even longer. This is because you have to level entirely new areas and also changed zones that will certainly not even recognize. As opposed to doing in the event that of you would, and that’s to blindly move forward and level a toon, I turned to Zygor guidelines.

  • Pay Someone To Write Paper
  • Someone Write My Essay
  • Help Write An Essay
  • Write My Business Paper
  • Pay Someone To Write A Paper For Me
  • Write My Social Work Essay
  • Find Someone To Write My College Paper

Next, examine put some thought into decorations. You wish to transform dwelling into a purpose of your theme. Making use of the example among the Egyptian party again, we created an archaeological site roping journey yard and setting up tents. The tomb was the largest tent and inside the cardboard sarcophagus, canopic jars, animal print blankets, and anything we thought looked that it would have been in a burial place.… Lire la suite

Comment protéger les chercheurs des « procédures baillons » ?

Les enseignants-chercheurs sont de plus en plus l’objet de plaintes en diffamation ou en dénigrement, à la suite de leurs travaux scientifiques publiés dans des revues académiques ou dans la presse généraliste. Ces plaintes, dénommées «procédures bâillons», ont manifestement pour «objet ou pour effet de porter atteinte à leur liberté d’expression» expliquent les auteurs d’un rapport qui vient d’être remis à Thierry Mandon.

Un exemple de ce type de procédure abusive: «En 2012, Monsieur D., professeur d’économie, a rédigé une étude expliquant les impacts négatifs de l’arrivée d’un nouvel opérateur sur le marché des opérateurs de téléphonie mobile. Il prédisait notamment une baisse du chiffre d’affaires de 6,5 milliards d’euros dans ce secteur économique et une réduction de 55 000 emplois sur 2 ans.

Cette étude a donné lieu à une tribune dans Les Echos, en juin 2012.

Le président du nouvel opérateur en question a alors décidé de poursuivre Monsieur D.… Lire la suite

Comment répondre aux grands défis de l’enseignement supérieur ? : les réponses du délégué général de la CGE, Francis Jouanjean


La question de l’après bac et de la création de diplômes permettant une insertion professionnelle dès le bac+3 est au cœur des préoccupations de l’enseignement supérieur. Délégué général de la Conférence des grandes écoles (CGE), Francis Jouanjean fait le point sur le sujet mais aussi sur les multiples défis qui attendent l’enseignement supérieur. Son regard à l’aube de l’élection Présidentielle.

- Lire aussi : Faire réussir la jeunesse : les 24 propositions de la (CGE pour un enseignement supérieur « agile, attractif, soutenable et ouvert »

Olivier Rollot : Il y aura 2,9 millions d’étudiants dans l’enseignement supérieur d’ici 10 ans contre 2,5 aujourd’hui. Comment les former pour leur donner le plus de chances de trouver ensuite un emploi ?

Francis Jouanjean : La France diplôme plus d’étudiants à bac+5 qu’à bac+3 sans savoir quels seront les métiers de demain et comment s’y préparer.  Il faudrait plutôt promouvoir les formations courtes professionnalisantes, à bac+3, donner un socle solide aux étudiants et le compléter ensuite par une formation continue efficace.… Lire la suite

350 000 étudiants de plus en 2025

Mais comment va-t-on pouvoir tous les accueillir dans de bonnes conditions ? Si les tendances en termes d’orientation, de poursuite d’études et de démographie se prolongent, l’enseignement supérieur pourrait rassembler 2,9 millions d’étudiants en 2025, soit environ 350 000 étudiants de plus qu’en 2015, selon la dernière note d’information du MENESR.

Des classes d’âge importantes. Entre 2015 et 2025, le nombre de bacheliers serait en forte augmentation pour toutes les séries. La croissance serait particulièrement forte pour les bacs généraux (+55 900, soit +17,6%), plus modeste pour les bacheliers technologiques et professionnels avec respectivement + 26 400 et + 9 000 admis.

La hausse, essentiellement concentrée sur les années 2017, 2018 et 2024, résulterait de l’arrivée des classes d’âge particulièrement nombreuses nées en 2000 et 2001 puis en 2006.

Des hausses contrastées après le bac. Conséquence de cette forte hausse du nombre de bacheliers, le nombre de nouveaux entrants dans l’enseignement supérieur serait supérieur en 2025 de 65 000 (+12,9%) par rapport à 2015 :

  • à l’université serait supérieur de près de 16% à celui de la rentrée 2015 ;
  • dans les IUT il serait près de 15% soit 30% sur 10 ans ;
  • les flux d’entrée en CPGE devraient également connaître une tendance haussière (+8,6%) mais moins importante que sur la période 2005-2015 où elle a été de 14,3% ;
  • en première année de STS la hausse serait de 7% dans la mesure où l’augmentation du nombre de bacheliers professionnels est inférieure à celle des bacs généraux.
  • Lire la suite

« Les professeurs de prépas doivent être à la fois très engagés et très bons pédagogues » : Jean Bastianelli (lycée Louis Le Grand)

Proviseur du prestigieux lycée Louis-le-Grand de Paris et président de l’Association des proviseurs de lycées ayant des classes préparatoires aux grandes écoles (APLCPGE), Jean Bastianelli.

Olivier Rollot : On reproche souvent aux grands lycées recevant des classes préparatoires de ne pas être ouverts à tous les profils, notamment sociaux. Quen est-il à Louis-le-Grand ?

Jean Bastianelli : Vu de l’extérieur Louis-le-Grand est simplement un lycée d’excellence qui sélectionne ses élèves sur leur travail. Mais la réalité est que Louis-le-Grand est également un lycée très ouvert culturellement, géographiquement et socialement. En seconde, nous recrutons nos 270 élèves dans 200 collèges différents de Paris et d’Ile-de-France, de Garges-Lès-Gonesse comme du 5ème arrondissement de Paris, plus quelques-uns en région mais c’est plus compliqué car nous ne disposons pas d’un internat pour le second cycle. Ce public mélangé donne une ambiance de travail remarquable et des classes très solidaires.… Lire la suite

L’année des fusions (ou pas)

Alors que ses responsables semblent envisager la dissolution de l’université Paris-Saclay, d’autres projets de rassemblements / fusions ont du plomb dans l’aile. Télécom ParisTech et Télécom Sud Paris ont ainsi abandonné leur projet de fusion et on n’en parle plus du tout du côté de l’emlyon BS et Grenoble EM. Alors 2017 sera-t-elle finalement bien l’année des fusions ?

Mais que faire de Paris-Saclay ? En novembre 2016 le cabinet du Premier ministre avait émis un arbitrage, ce qu’on appelle un « bleu de Matignon » qui devrait être soumis aux conseils d’administration des établissements pour s’imposer. Mais le président de la Comue, Gilles Bloch, a préféré missionner un « groupe des sept » (lire sa composition plus bas) pour réfléchir à une nouvelle organisation. En pleine période électorale, avec des ministres qui ne sont pas en capacités de faire évoluer les choses après le départ de nombre de leurs conseillers, la démarche en a surpris plus d’uns.… Lire la suite

Gros plan sur l’Insa Centre Val de Loire avec son directeur, Jean-Marie Castelain

Né en 2014 la fusion de l’ENI Val de Loire et l’Ensi Bourges, l’Insa Centre Val de Loire est le dernier Insa créé en France, en 2015 l’ENSNP intègre l’INSA. Son directeur, Jean Marie Castelain, nous explique comment il se développe au sein du « modèle Insa ».

Olivier Rollot : Qu’est-ce qui a amené à la création d’un nouvel Insa en 2014 ?

Jean-Marie Castelain : La fusion de l’ENI Val de Loire et l’Ensi Bourges a donné l’opportunité au groupe Insa de s’implanter dans une région qui était à la fois la cinquième en France en termes de développement industriel et seulement la 15ème pour la place qui occupaient les écoles d’ingénieurs quand nous avions encore 22 régions en France métropolitaine. S’est ajoutée ensuite à cet ensemble l’Ecole nationale supérieure de la nature et du paysage de Blois, et son diplôme de paysagiste, que l’Etat voulait voir intégré à une école dans la perspective de la création du diplôme d’Etat de paysagiste (DEP).… Lire la suite

Paris-Dauphine publie « L’état des entreprises » : retour sur son modèle

Paris-Dauphine fait partie de cette catégorie d’universités d’excellence qu’on appelle «research universities » (« universités de recherche »). Elle en fait chaque année la démonstration en publiant L’état des entreprises (éditions de La Découverte), un ouvrage d’un peu plus de 100 pages dans lequel son laboratoire « Dauphine Recherches en Management » (DRM) fait le point sur ses recherches portant sur le monde de l’entreprise. « Nous nous adressons à un public plus large que la sphère universitaire pour expliquer à quoi sert la recherche en management. Quand on dit qu’on est chercheur de gestion on vous colle souvent une étiquette de « technicien » alors que nous traitons des questions beaucoup plus larges, bien au-delà de la seule efficacité économique », explique Véronique Perret, l’une des deux chercheuses qui ont édité « L’état des entreprises » cette année.

L’un des plus importants centres français

La plupart des contributions à « L’état des entreprises » (par exemple cette année « Sécurité des systèmes d’information : de la criminologie à l’innovation managériale » ou « Le soulèvement des machines : que penser du trading haute fréquence ») sont rédigées par les chercheurs de DRM, l’un des plus importants centres français en recherche de gestion.… Lire la suite

Dans quels pays les universités sont vraiment autonomes en Europe ?

L’Association européenne des universités a publié cette semaine son étude annuelle sur « l’autonomie des universités en Europe » (29 pays examinés dont la plupart des pays de l’Union européenne, la Suisse et la Serbie) à l’occasion de son congrès qui se tenait en Norvège, à Bergen.

En termes d’autonomie organisationnelle, les universités du Royaume Uni sont les plus libres devant celles du Danemark et de Finlande. La France est 20ème et fait par exemple partie des 17 pays dans lesquels les présidents ou directeurs des universités sont nommés sans avis des autorités et à 65% selon des critères académiques (mais pas au Royaume-Uni).

En termes d’autonomie financière, ce sont les universités luxembourgeoises qui sont les plus livres devant celles de la Lituanie et du Royaume Uni (la France se situant en 24ème position). Dans 15 des 29 pays examinés les universités peuvent emprunter de l’argent seulement sous condition (seuls 6 pays dont l’Autriche, Belgique ou encore les Pays-Bas le permettent sans restriction).… Lire la suite