Heureux comme un élève de prépa !

Avec le concours d’Espace Prépas, l’EM Strasbourg vient de sortir la deuxième édition de son enquête Génération prépa réalisée auprès de 1051 élèves de prépas économiques (40%, scientifiques (32,5%), littéraires (16,5%) et technologiques (10%). Alors que plus de 80% « recommanderaient la prépa à un(e) ami(e) ou à un membre de la famille » – en hausse de 6% par rapport à 2014 – ils sont un peu plus de 53% à considérer que « les classe préparatoires sont mal traitées dans la presse et mal vues par la société ».

S’ils souhaitent avant tout obtenir la « meilleure école possible » au concours (50,5%), loin devant « relever un défi personnel » (23,5%), cette priorité ne l’est pas dans les mêmes proportions pour les filles et les garçons : 59% des garçons contre 46,5% des filles veulent « décrocher la meilleure école » et 26% des filles souhaitent « relever un défi personnel » contre 19% des garçons.… Lire la suite

Quels sont les ressentis et les attentes des élèves de prépas économiques et commerciales?

L’EM Strasbourg et Espace Prépas ont réalisé une enquête « Génération prépa » auprès de 1000 élèves de prépas économiques et commerciales. « 75% recommandent cette orientation et contredisent ainsi une vision caricaturale des classes prépa, souvent décrites comme deux années de galère », commente Isabelle Barth, la directrice de l’EM Strasbourg.

Leur vision de la prépa

Près de 76% des élèves de prépas interrogés déclarent être d’abord en prépa pour décrocher la meilleure école possible et 43% pour « relever un défi personnel » (et un peu plus de 5% pour « faire plaisir à mes parents »). Résultat 75% disent travailler beaucoup (48%), passionnément, à la folie et même trop (7,4%) (17% font aussi « juste ce qu’il faut pour ne pas attirer l’attention des professeurs »). Mais voilà ce travail est encore fait (à plus de 71,6%) seul et il leur faudra apprendre à travailler ensemble une fois admis dans une école.… Lire la suite

IUT et prépas s’interrogent sur la future loi sur l’enseignement supérieur

Il y a maintenant quelques années que les professeurs de prépas comme les IUT se sentent régulièrement agressés par les réformes gouvernementales. Il n’est donc pas étonnant que la future loi sur l’enseignement supérieur, et notamment son futur Article L.612-3 portant sur « L’orientation des bacheliers technologiques et professionnels et le rapprochement universités CPGE », ne fasse pas exception à la règle.

Qu’est ce qui pourrait changer pour les prépas ?

« Généraliser les conventions entre chaque lycée abritant des classes préparatoires et un ou plusieurs établissements d’enseignement supérieur de son choix », voilà ce que propose aujourd’hui Geneviève Fioraso dans un communiqué qui fait suite aux critiques appuyées sur son projet de loi venues des représentants des prépas (lire « Les prépas dans le viseur du gouvernement » sur Le Figaro Etudiant). Un point qu’on retrouve dans une première version du projet de loi que s’est procuré Educpros.… Lire la suite

Bonnes vacances… en pensant aux défis de la rentrée

Comme vous nous partons quelques semaines en vacances. Comme vous nous allons décompresser et, comme vous, avoir quelque part en tête les défis qui attendent le monde de l’enseignement supérieur à la rentrée.

1. Que va-t-il sortir des Assises ?

Pilotées par Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine, les Assises territoriales puis nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche qui vont se dérouler de la mi-octobre à la fin novembre doivent déboucher sur une nouvelle loi cadre début 2013. Elles risquent surtout d’être un terrain d’affrontement privilégié entre les opposants farouches à la LRU (Bertrand Monthubert, Isabelle This Saint-Jean, Anne Fraisse, etc.) et ceux qui y ont participé en tant que présidents d’université à la tête de la CPU et sont maintenant aux commandes du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (Lionel Collet, Simone Bonnafous, Daniel Filâtre). Les premiers ont l’avantage d’être proches ou membres du PS, les seconds d’être aux manettes.… Lire la suite

Quotas de bacheliers dans les prépas : les données à connaître

En proposant le 27 mars que 5 à 6% des élèves de toutes les classes de terminale se voient réserver des places en prépas, François Hollande a provoqué un beau tumulte dans le petit monde de l’enseignement supérieur. En moyenne, un peu plus de 9% des élèves de terminale générales et technologiques s’orientent aujourd’hui dans des prépas. En moyenne car beaucoup de lycées n’en envoient aucun quand c’est la norme dans les meilleurs. D’où l’idée de quotas.

De grandes disparités

Au total les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) comptaient un peu moins de 85 000 élèves pendant l’année scolaire 2010-2011. En 30 ans les effectifs ont quasiment doublé, suivant ainsi la courbe générale de l’enseignement supérieur. Le chiffre global de 9% de terminales s’orientant en prépas masque de grandes différences selon les séries et les établissements. Parmi les quelques 39 300 élèves intégrant une prépa en 2010, 94,1% avaient obtenu un bac général et… 5% un bac technologique.… Lire la suite