EMPLOI / SOCIETE

Comment Solocal a réinventé ses relations écoles

Rebaptisé Solocal en 2013, l’ancien groupe Pages Jaunes a ressenti le besoin de redéfinir ses relations avec les grandes écoles et les universités. S’en est suivie une intense période de réflexion pour imaginer quels partenariats nouer avec une douzaine de grandes écoles d’ingénieurs (Centrale Paris, Ensai Rennes, etc.) et de commerce (HEC, EM Normandie, etc.) mais aussi des écoles d’informatique comme l’Epitech et 42. « Nous voulons établir une continuité forte avec les écoles pour qu’elles connaissent mieux nos besoins et, vice versa, pour mieux connaître nos futurs salariés », explique Julien Veyrier, le directeur des ressources humaines de Solocal, qui ne veut plus se contenter de recruter des stagiaires (aux alentours de 110 par an) et de participer à des salons de recrutement. « Nous voulions des partenariats plus structurants en signant des conventions relayées chez Solocal par son management ». Pour l’instant seules des écoles et grandes écoles ont été ciblées. « Nous réfléchissons à nous rapprocher également d’universités à l’avenir mais les grandes écoles sont mieux organisées pour favoriser les relations entreprises. »

Julien Veyrier

Un groupe de plus en plus digital

Solocal a développé son réseau dans trois grandes directions (management, ingénieurs et informatique) pour répondre aux défis d’une entreprise qui emploie 4 500 personnes en France dont 2 200 commerciaux et compte près de 650 000 clients. « Nous embauchons chaque année beaucoup de jeunes diplômés auxquels nous proposons de vrais parcours de progression et notamment la possibilité de se spécialiser dans le marketing. »

Le développement des Big Data et, en général, de toutes les technologies de l’Internet est au cœur des besoins de Solocal qui, avec une de ses filiales, est aussi le premier créateur de sites Internet français. « La marque Pages Jaunes est encore largement assimilée à l’imprimé alors que les deux tiers de notre chiffre d’affaires proviennent aujourd’hui du digital. » Cinquième site français, le site Pages Jaunes est ainsi vu chaque année par plus d’un milliard de visiteurs.

Des niveaux différents de partenariats

Les relations écoles peuvent prendre différents aspects selon leur structure. « Avec La Web School Factory, qui vient d’être créée, ce sont bien sûr des relations beaucoup moins structurées qu’avec Centrale ou HEC. C’est avec l’Iéseg que nous sommes allés le plus loin en donnant même le nom de Solocal à un amphithéâtre. » L’occasion pour les cadres de Solocal, et pas seulement de la DRH, de rencontrer les étudiants et de leur parler de leur métier et de leur faire comprendre les évolutions digitales. « Nous rencontrons des jeunes qui seront nos salariés demain et je leur dis que ce serait un vrai bonheur de signer demain un contrat de travail avec eux. »

Olivier Rollot (@O_Rollot)

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend