Présidentielles et enseignement supérieur : les programmes des deux candidats

Sujet technique, mobilisant peu les foules en dehors de grandes manifestations rituelles, l’enseignement supérieur n’a pas été au cœur du premier tour de la campagne électorale présidentielle. Si François Hollande a mis « la jeunesse au premier rang de ses engagements dans cette campagne présidentielle » on a le sentiment que, pour les deux principaux candidats, l’effort doit maintenant plus porter plus sur le primaire et le secondaire que sur l’université. C’est très clair dans le discours prononcé par Nicolas Sarkozy le 28 février à Montpellier quand il dit qu’il a « pendant les cinq années qui viennent de s’écouler, donné la priorité à l’université et à la recherche » et que, s’il est réélu, « pendant les cinq années qui viennent, c’est à l’école, de la petite enfance jusqu’au bac, qu’il faut donner la priorité ».

En ce qui concerne l’enseignement supérieur, le débat essentiel entre les deux candidats porte sur l’application de la loi dite LRU (loi relative aux libertés et responsabilités des universités) que défend ardemment Nicolas Sarkozy.… Lire la suite

Présidentielles : quels sont les programmes des candidats pour l’enseignement supérieur ?

Enjeu majeur pour la réussite économique d’un pays selon tous les économistes, l’enseignement supérieur n’est pas au cœur de la campagne électorale présidentielle 2012. Si François Hollande a mis « la jeunesse au premier rang de ses engagements dans cette campagne présidentielle » on a le sentiment que, pour les deux principaux candidats, l’effort doit maintenant plus porter plus sur le primaire et le secondaire que sur l’université. C’est très clair dans le discours prononcé par Nicolas Sarkozy le 28 février à Montpellier quand il dit qu’il a « pendant les cinq années qui viennent de s’écouler, donné la priorité à l’université et à la recherche » et que, s’il est réélu, « pendant les cinq années qui viennent, c’est à l’école, de la petite enfance jusqu’au bac, qu’il faut donner la priorité ».

François Hollande compte lui organiser, s’il est élu, des assises de l’enseignement supérieur et de la recherche dès 2012 et, sur les 60 000 postes d’enseignants dont la création est prévue, en réserver 5 000 au supérieur.… Lire la suite