Twitter : premier palmarès de l’influence des universités et des grandes écoles

Le Times Higher Education a analysé récemment  les comptes Twitter des universités américaines et britanniques avec le logiciel Followerwonk qui produit un algorithme d’influence. Nous avons repris la même méthode pour étudier l’influence des comptes Twitter universités et grande écoles françaises et vous délivrer ce premier palmarès.

Le score inclut aussi bien des composantes brutes (le nombre de followers, le nombre d’abonnements, etc.) optimisées grâce à un modèle formé à partir du taux des retweets qui est la composante majeure de l’influence sociale d’une institution.

À ce jeu ce sont sans surprise HEC, Sciences Po Paris et l’École polytechnique qui l’emportent devant l’une des plus importantes universités françaises, l’université de Nantes, dans notre classement global.

Du côté des écoles de management c’est donc HEC (@HECParis) la plus forte mais ensuite ce sont des écoles qu’on attend peut être moins qui suivent : l’EM Strasbourg @EMStrasbourg) et France Business School. Dans les deux cas, leurs comptes Twitter sont largement boostés par la « tweet influence » de la directrice de l’EM Strasbourg, Isabelle Barth (@Isabelle_Barth), et de son directeur de la communication, Théo Haberbusch @theohaberbusch). Même chose du côté de FBS avec l’hyperactif (plus de 35 400 tweets !) Benoît Anger (@Benoit_Anger).

Dans les universités, Sciences Po (@sciencespo) mis à part, c’est une très grande université qui l’emporte, Nantes (@UnivNantes) devant l’inattendue université de Caen (@Universite_Caen ) et une université Toulouse 3 Paul-Sabatier (@UT3PaulSabatier) portée par son charismatique président Bertrand Monthubert (@b_monthubert).

Chez les écoles d’ingénieurs, la hiérarchie classique des écoles est très bien respectée puisque l’École polytechnique (@Polytechnique) précède Centrale Paris (@centraleparis) et les Mines ParisTech (@MINES_ParisTech).

Olivier Rollot (@O_Rollot), statistiques réalisées par Liora Zerbib

Print Friendly

8 réflexions au sujet de « Twitter : premier palmarès de l’influence des universités et des grandes écoles »

  1. Vous mesurez une capacité de communication sur les réseaux sociaux alors que l’intérêt serait de mesurer des compétences et ds capacités en pédagogie, en transmission des connaissances et en recherche.
    Est-il satisfaisant de reconduire un ordre établi, une certaine image ? Votre filtre laisse passer de très nombreux acteurs créatifs. Mais le bouche à oreille de l’excellence se mesure plus difficilement.

    • Oui bien sûr ce n’est qu’un micro aspect de la créativité des institutions… mais aussi e leur capacité à être en adéquation avec les moyens de communication modernes.

  2. Ping : « Twitter influence » des universités et grandes écoles : le classement 2015 | Blog Headway