ECOLES DE MANAGEMENT

Classement des MBA du FT : Harvard de retour au top, les asiatiques montent

Cela peut paraître anodin d’être n°1 quand on s’appelle Harvard mais il y avait quand même huit ans que sa business school n’était pas en tête du classement des MBA du Financial Times (FT). Un classement dont, le souligne le FT dans son article de présentation, que quatre business schools seulement ont remporté depuis sa création il y a quinze ans : Harvard donc, Stanford (première l’année dernière), Wharton et la London Business School (classés d’ailleurs encore cette année aux quatre premières places).

Au total, si 51 des 100 écoles classées cette année sont américaines, le FT note une forte progression des écoles asiatiques (14 sur 100 dont 6 chinoises) qui fait logiquement baisser le nombre d’écoles européennes : 11 business schools britanniques sont par exemple dans le top 100 contre 14 l’année dernière et 18 en 2009. Une dégringolade notamment due aux difficultés d’obtention des visas. En France, l’Insead domine très largement les débats (6ème mais une place de perdue par rapport à la moyenne des trois dernières années) alors qu’HEC se classe 21ème (-2) et que l’EM Lyon entre dans le classement (à la 92ème place).

Côté salaires, Stanford l’emporte (194 645 $ de salaire par an à la sortie de son MBA) mais d’une courte tête devant Harvard (187 223 $) alors que les diplômés de l’Insead atteignent les 153,992 $ et ceux d’HEC les 123, 571 $.

Côté plus value (pourcentage d’augmentation du salaire après le MBA) la palme est pour la Peking University Guanghua (+163%) devant quatre autres écoles chinoises. En dehors des pays émergents, c’est l’Iese espagnole qui l’emporte (+141%) alors que passer par le MBA d’HEC procure 109% d’augmentation et celui d’Harvard 121%.

Olivier Rollot (@O_Rollot)

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend