CLASSEMENTS / PALMARES

« Twitter Influence » de l’enseignement supérieur 2020 : Sciences Po, Paris 1, HEC et l’X s’imposent

Pour la cinquième année consécutive HEADway Advisory a étudié l’influence des établissements d’enseignement supérieur et de leurs directions sur Twitter. Toutes catégories confondues Sciences Po l’emporte largement comme en 2019 avec même treize points d’avance sur l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne au bénéfice d’un nombre d’abonnés très supérieur : plus de 125 000 contre un peu plus de 55 000. HEC et l’École polytechnique sont troisième ex-aequo et devancent Audencia et PSL, première université « recomposée » classée qui fait une très belle progression en passant en un an de la 15ème à la 5ème place.

  • Ce classement a été réalisé pendant la semaine du 12 au 16 octobre en s’appuyant sur l’application Followerwonk à partir de laquelle HEADway Advisory calcule un score d’influence sur 100. Comme en 2019 HEADway a choisi d’optimiser ce score en prenant également en compte le nombre d’abonnés de chaque compte Twitter. Mais pourquoi ne pas s’appuyer seulement sur le nombre d’abonnés comme le font d’autres classements ? Mais parce que, sans même parler des faux abonnés qui sont légion sur Twitter, un compte peut être très suivi par simple curiosité quand un autre compte, même beaucoup moins suivi, génère beaucoup plus d’engagement de ses followers et donc plus d’influence. Un exemple : en ne prenant en compte que le nombre de ses abonnés le Prix Nobel d’économie, Jean Tirole, qui en compte près de 15 000, serait parmi les plus influents de l’enseignement supérieur. Oui mais voilà Jean Tirole n’a tweeté que dix fois depuis son Prix Nobel…

 

 

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) l’emporte largement dans cette catégorie et devance un syndicat étudiant, l’Unef, et un média, Le Figaro Etudiant.

 

Si le leader des écoles de management sur Twitter est également le leader de tous les classements habituels, évidemment HEC Paris, son dauphin n’est pas ici l’Essec ou ESCP mais Audencia qui devance l’Iéseg, Skema et l’Essec.

 

Côté écoles d’ingénieurs c’est là aussi le leader habituel qu’est l’Ecole polytechnique qui s’impose assez largement devant l’inattendue Mines Saint-Etienne, Grenoble INP, Mines ParisTech et CentraleSupélec. La première école postbac est l’Esilv.


L’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne l’emporte chez les universités devant les nouvelles universités que sont PSL et Paris-Saclay. Les universités de Lille, Poitiers, Rennes et Lorraine (première en 2019) suivent ex-aequo à la 4ème place.

L’école d’art la plus influente sur Twitter reste l’Ecole du Louvre alors que Les Gobelins se classent cette année 2ème. Esmod complète un podium dont Strate, 4ème, est descendu.

 

Sciences Po (Paris) l’emporte très largement dans le match des Sciences Po dans lequel les autres IEP se tiennent de très près : Rennes, Bordeaux, Lille et Strasbourg sont quasiment ex-aequo.

 

Enfin les IAE (instituts d’administration des entreprises) sont menés par l’IAE Montpellier devant celui de Caen et Paris (l’influence d’IAE France, leur compte commun, est du même niveau que celle de l’IAE Montpellier).

  • Enquête réalisée par Juliette Lebeau

LE CLASSEMENT 2019

Pour la quatrième année consécutive HEADway Advisory a étudié l’influence des établissements d’enseignement supérieur et de leurs directions sur Twitter. Et force est de constater qu’en 2019 ce classement ressemble beaucoup à celui d’un classement académique plus classique : toutes catégories confondues Sciences Po l’emporte, du côté des universités Paris 1 conserve sa première place (ex æquo avec l’université de Lorraine mais qui compte moins d’abonnés), chez les écoles de commerce HEC s’impose de même que l’Ecole polytechnique pour les écoles d’ingénieurs.

Ce classement est réalisé en s’appuyant sur l’application Followerwonk à partir de laquelle HEADway Advisory calcule un score d’influence sur 100. Tout en prenant plus largement en compte le nombre d’abonnés cette année, HEADway a choisi de s’appuyer sur Followerwonk pour en nuancer l’impact. Sans parler des faux abonnés, qui sont légion sur Twitter, un compte peut en effet être très suivi par simple curiosité quand un autre compte, même beaucoup moins suivi, génère beaucoup plus d’engagement de ses followers et donc plus d’influence. Un exemple : en ne prenant en compte que le nombre d’abonnés le Prix Nobel d’économie, Jean Tirole, qui en compte 12 700, serait parmi les plus influents de l’enseignement supérieur. Oui mais voilà ce même Jean Tirole n’a tweeté que dix fois depuis son Prix Nobel.

Sciences Po l’emporte

Toutes catégories confondues Sciences Po l’emporte largement, six points devant HEC Paris, en capitalisant notamment sur ses 107 000 abonnés. Mais sans pavoiser : avec seulement 16% son taux de retweet est faible. Très loin de l’Université de Lorraine qui prend une très belle troisième place grâce à ses 48% de retweet portés par 13 000 abonnés beaucoup plus impliqués que ceux de Sciences Po ou d’HEC Paris.

 

 

Universités : Paris 1 toujours en tête

Première en 2018, l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne reste leader tout en perdant 9% d’influence. Ex æquo avec Paris tout en ayant beaucoup moins d’abonnés, l’université de Lorraine confirme son bon score de 2018 en progressant encore de 6% et de huit places. Troisième comme en 2018, l’université de Nantes est celle qui compte le plus grand nombre d’abonnés : près de 50 000.

 

Grandes écoles de commerce  : HEC reprend le flambeau

Seulement cinquième en 2018, HEC l’emporte cette année devant l’Iéseg – qui gagne une place avec un excellent taux de retweet de 61% -, et surtout Audencia en progression de quatre places (son influence progresse de 6% et c’est la seule école à progresser ainsi chaque année depuis quatre ans). Avec quelques 61 000 abonnés HEC est loin devant les 44 400 de l’Essec. Une Essec qui perd le sceptre de la victoire qu’elle avait en 2018 et quatre places.

 

Grandes écoles d’ingénieurs : l’Ecole polytechnique imbattable

C’est notre classement le plus stable. Comme en 2018, comme en 2017 l’Ecole polytechnique l’emporte très largement – de 7 points – devant Mines Saint-Etienne et ESPCI ParisTech. Quatrième Arts et Métiers ParisTech gagne deux places portée par ses quelques 31 000 abonnés.

 

Comue : Grenoble Alpes première

En attendant leur mutation qui fera classer la plupart des Comue (communautés d’universités et d’établissements) au sein des universités, le classement des Comue donne la victoire à l’université Grenoble-Alpes devant Paris Sciences et Lettres (PSL) et Paris Saclay.

 

IAE : Montpellier l’emporte

Au sein des instituts d’administration des entreprises (IAE) c’est celui de Montpellier qui obtient le meilleur score (52 et 3500 abonnés) devant celui de Caen.

 

Sciences Po : Bordeaux premier

Avec un score de 60 (et plus de 6300 abonnés) c’est à Bordeaux qu’un Sciences Po est le mieux classé devant Strasbourg (53 et 1890 abonnés).

 

IUT : Laval cartonne

Avec un score de 55 l’institut universitaire de technologie (IUT) de Laval atteint un score digne d’une université. L’IUT Nancy-Charlemagne suit.

 

Ecoles d’art

L’Ecole du Louvre est la plus influente dans cette catégorie devant Strate Ecole de design – qui n’est donc pas tout à fait une école d’art mais n’entre dans aucune autre catégorie – et l’Esmod.

 

Institutions, syndicats et médias : le MESRI en tête

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) l’emporte cette année dans cette catégorie devant un média, Le Figaro Etudiant, et un syndicat étudiant, l’Unef.

 Etude réalisée par Julia Vadagnini

 

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend