Quelle influence médiatique ont les plus grandes écoles de management ?

En compagnie du site NewsTank Higher Ed l’agence de Media Intelligence Meltwater a réalisé une passionnante étude sur la façon dont sont représentées les dix premières écoles françaises du « Classement 2016 des Masters in Management » du Financial Times dans les médias online et les réseaux sociaux, en France et à l’étranger. L’analyse a porté sur quatre grands points :

  • • Quels messages cherchent à faire passer les universités et écoles françaises ?
  • • Que dit-on à leur sujet en France et dans le monde ?
  • • Comment contrôlent-elles leur e-réputation ?
  • • Comment animent-elles leurs comptes sociaux ?

Les dix écoles ont généré au total plus de 30 000 articles au cours de l’année dans la presse en ligne internationale. Avec plus de 26% des citations dans la presse international, l’Essec s’impose par exemple devant HEC (un peu moins de 22%) et se place loin devant l’Edhec (un peu moins de 12%).

Les écoles ont atteint un lectorat élevé, avec une audience potentielle moyenne supérieure à 1,5 millions pour chaque école. Dans ce cadre, la couverture presse de SKEMA est « la plus qualitative, alors qu’elle a généré moins d’articles que l’ESSEC et HEC Paris » selon l’étude. Cela s’explique entre autres par les nombreux articles de fond publiés par les médias chinois à son sujet (campus à l’étranger oblige, la moitié des retombées presse de SKEMA viennent des médias internationaux).

De même, l’IÉSEG assure une audience potentielle élevée malgré une petite part de voix. HEC Paris doit sa forte couverture internationale en partie aux conférences tenues par ses professeurs et aux nominations de ses anciens élèves à de hautes fonctions dans des entreprises à l’étranger.

SKEMA vers la Chine, EDHEC, ESSEC, HEC et IÉSEG vers les Etats-Unis, cinq écoles possèdent une couverture presse pour laquelle le pays principal des retombées n’est pas la France. ESCP Europe est dans une situation légèrement différente : si le principal pays des retombées presse est bien la France, la part des retombées totales à l’étranger est dominante (64 %). Une tendance qui s’explique par les cinq campus européens de l’école.

Les directeurs sont des vecteurs dominants de la communication, au même titre que certains professeurs. Sans surprise Jean-Michel Blanquer (Essec) est le plus cité dans les médias devant Bernard Belletante (emlyon bs) et Peter Todd (HEC). Dans les médias sociaux la différence est encore plus nette puisque Jean-Michel Blanquer y atteint, selon l’indicateur de l’étude, un niveau près des 4000 quand son suivant, toujours Bernard Belletante, atteint seulement les 1300. Quant à Loïck Roche (Grenoble EM), il était en 2016 le 3ème Français le plus influent sur LinkedIn.

Print Friendly