Non classé

1,5 million d’étudiants à l’université

La DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) publie une note qui indique que la barre des 1,5 millions d’étudiants a été franchie dans les universités françaises : en 2013-2014, ils étaient très exactement 1 506 600 contre 1 468 300 en 2012-2013. Les effectifs sont en hausse en licence (+ 2,5%) et en master (+ 3,0%), mais diminuent en  doctorat (-1,2%).

Les nouveaux entrants

Le nombre de nouveaux bacheliers s’inscrivant à l’université est en forte hausse (+4,5%). Et atteint même 7,6% dans les disciplines de santé. Les bacheliers généraux sont plus nombreux dans les disciplines générales (+7,0%) alors que le nombre de nouveaux bacheliers technologiques augmente fortement en IUT (+13,5%) et que les bacheliers professionnels  se dirigent légèrement moins  vers l’université. Avec ces hausses, le taux de poursuite des bacheliers à l’université (y compris IUT), qui avait atteint un maximum de 48,5% en 2003 et qui avait perdu 1,7 point en 2013-2014 (39,4%) augmente à nouveau en 2013-2014 de 3,2 points et atteint les 42,6%.

Les effectifs par filières

Au total, le nombre d’étudiants augmente dans les filières générales (+ 2,6%) et de santé (+2,8%). Seule l’Administration économique et sociale (AES) enregistre une baisse d’effectifs (-2,0 % après -5,4 % en 2012-2013). Par contre, la tendance s’inverse pour les sciences qui, après une année de baisse en 2012-2013, sont en augmentation de 2,6 % avec même +14,4 en pluri-sciences. Les effectifs de STAPS explosent (+12,4%) avec une cinquième année consécutive de hausse. Mes étudiants sont également nettement plus nombreux en sciences humaines et sociales (+5,2%) ou en langues (+3,8%).

Les filles majoritaires

Plus d’un étudiant l’université sur deux est une étudiante. Elles sont majoritaires en  licence et en master mais restent minoritaires en doctorat (48,2%). Elles sont majoritaires dans les disciplines littéraires (plus de 70% en lettres et langues et 64,3% en droit-sciences politiques) mais ne représentent que 38,6% des inscrits en sciences, 28,7% en STAPS et 39,3% en IUT. La médecine-odontologie et surtout la pharmacie sont des filières fortement féminisées: elles représentent respectivement 62% et 65% des effectifs et sont une large majorité en PACES (64,7%).

Un peu plus d’étudiants étrangers

Le nombre d’étudiants étrangers à l’université est en hausse de 0,9% : leur part atteint 14,5% avec 217 900 étudiants. Cette part reste stable en doctorat (41,4%). Les étudiants africains représentent près d’un étudiant étranger sur deux : 46% dont 73,7% sont des non-bacheliers. Les étudiants asiatiques représentent 20,8% et les américains 8,5%.

Olivier Rollot (@O_Rollot)

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend