ECOLES DE MANAGEMENT

Concours Passerelle : bilan 2020 et perspectives 2021

14% d’inscrits et + 5,5% d’intégrés par rapport à 2019 : Covid ou pas l’édition 2020 du concours d’admission sur titre en écoles de management Passerelle est un excellent cru. « Nous avons été agréablement surpris. Mais ce n’est pas illogique que, dans les périodes difficiles, les étudiants se tournent vers les marques de qualité », analyse le président du concours et directeur adjoint de Grenoble EM, Jean-François Fiorina, qui estime également que les « candidats ont eu du temps pour réfléchir, de s’informer avec le confinement ». Enfin l’ensemble des écoles, au-delà de celles de Passerelle, ont su « travailler ensemble avec plus de fluidité ».

Les résultats 2020. En 2020 le concours s’est adapté à l’impossibilité d’organiser des examens écrits comme oraux en transférant tout son processus sur dossiers tout en conservant une épreuve d’anglais pour les seuls étudiants n’ayant pas de bulletin ou de tests à présenter. D’après une enquête qui a recueilli, fin avril, les avis de plus de 2000 répondants, les candidats ont particulièrement apprécié́ la possibilité́ de pouvoir défendre leur projet et d’avoir le choix entre fournir une note extérieure ou de passer les tests Passerelle.

Les résultats sont moins bons pour Passerelle Bachelor avec une baisse de 12% du nombre d’affectés. « Peut-être les étudiants ont-ils opté plus que les années précédentes pour des formations en 5 ans ou des classes préparatoires », s’interroge Jean-François Fiorina.

Le concours 2021. Saine précaution avec un Covid décidément fort résilient : en 2021 le mode distanciel restera possible pour les écrits. Ces épreuves se dérouleront sur une vingtaine de sessions programmées de février à avril dans des centres d’examen classiques mais aussi à domicile avec surveillance distante synchrone. « Nous voulons offrir de nombreuses possibilités de passage aux étudiants pour ne pas les stresser. Le tout en restant très attentifs aux notions d’équité et d’accessibilité comme nous le demande le MESRI. Il y a donc toujours possibilité de venir dans des centres d’examen », reprend Jean-François Fiorina. Les sujets seront tirés aléatoirement dans des banques de questions. Chaque candidat compose donc sur un sujet qui lui est propre.

Côtés oraux il y aura également la possibilité de passer les épreuves orales à distance, en mode synchrone, pour les candidats en stage ou en échange à l’étranger comme pour les candidats d’outre-mer.

Les épreuves du concours Passerelle Grande école 2021 sont seulement marquées par la suppression de l’épreuve de synthèse, remplacée par une épreuve de français, les autres se passant en QCM :

  • Epreuves écrites à correction automatique communes à l’ensemble des écoles :

Anglais : 1 heure 15 minutes.

Français : 1 heure.

Épreuve au choix : 45 minutes : Calcul et raisonnement, Culture générale et littéraire, Droit -Économie, Espagnol, Géopolitique, Gestion-comptabilité, Marketing, Marketing en langue anglaise, Négociation commerciale.

  • Epreuves orales :

Oral d’anglais commun à toutes les écoles,

Épreuve de LV2 demandée uniquement par Grenoble École de Management,

Entretien individuel (déroulement propre à chaque école).

Côté Passerelle Bachelor le concours s’engage à que toutes les spécialités auront leur chance. Même des combinaisons inattendues promet Jean-François Fiornia : « La question que doivent ensuite se poser les écoles c’est si elles favorisent encore l’apprentissage et le renforcement de ces spécialités une fois en formation ou si elles entendent renforcer la culture générale de leurs étudiants, ce qui était plutôt leur point fort jusqu’ici ».

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend