UNIVERSITES

Le Hcéres évalue l’université Le Havre Normandie

« Fortement ancrée dans son territoire », l’université Le Havre Normandie a « su confirmer sa stratégie de spécialisation scientifique en privilégiant la thématique transdisciplinaire du continuum terre-mer et des domaines de recherche où elle est pleinement reconnue tels que la chimie et la logistique39, en relation avec les enjeux industriels, environnementaux et patrimoniaux du port et du littoral », notent les experts du Hcéres dans leur rapport.

Parallèlement, l’université a « fait porter avec succès son effort sur la promotion de son offre de formation et sur la mise en valeur d’un modèle stratégique attractif favorisant la réussite et la professionnalisation des étudiants ».L’ULHN développe en effet une offre de formation avec la volonté de faire de sa taille un atout en « favorisant l’individualisation des parcours et la pluridisciplinarité dans certaines formations ».

Côté finances, le tableau est moins idyllique. « Globalement, même si des efforts ont été entrepris pour limiter l’augmentation des charges et optimiser l’encaissement de ressources propres, un chemin important reste à parcourir pour maîtriser l’évolution de la masse salariale », établissent les experts qui remarquent également que « le choix de d’offrir un nombre élevé de formations soulève la question de la soutenabilité humaine et financière de l’offre de formation ». Les enseignants et enseignants-chercheurs sont en effet, dans un certain nombre de disciplines, conduits à réaliser de trop nombreuses heures complémentaires. De plus l’université doit solliciter de nombreux vacataires et contractuels, d’où un montant élevé des heures complémentaires et des vacations, qui « pèsent fortement » sur le budget de l’établissement (évolution de 3 à 3,3 M€ entre 2015 et 2019).

Les points forts :
– un ancrage territorial renforcé lors de la dernière période grâce à des coopérations fortes avec les collectivités territoriales, qui apportent un soutien sans faille à l’établissement, associent l’université aux choix de développement immobilier du campus havrais, mais également aux projets, tels que le TIGA Smart Port City ;
– une université à taille humaine, qui facilite la fluidité de circulation des informations. Une grande qualité du dialogue social renforçant le sentiment d’appartenance et la forte implication des personnels ;
– une reconnaissance confortée de l’identité de l’ULHN, résolument tournée vers les thématiques portuaires, littorales, logistiques et le continuum terre-mer.
– un rôle actif et une synergie avec les autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche de la ComUE NU ayant permis l’obtention de financements d’excellence (EUR XL-Chem et NCU Réussites plurielles) ;
– une dimension internationale de l’ULHN affirmée, que ce soit pour la mobilité sortante des étudiants ou pour la participation à des réseaux de recherche internationaux en lien avec les niches d’excellence en recherche développées par l’établissement et répondant aux besoins du territoire.

Les points faibles :
– des contraintes budgétaires encore fortes, malgré une situation financière assainie ;
– des heures complémentaires et des vacations trop élevées pour des ressources propres insuffisantes, notamment en formation continue ;
– une complexité de l’organisation de la recherche et une absence de suivi de la production scientifique, qui ne favorisent pas la lisibilité des axes de recherche pour les partenaires extérieurs à l’établissement ;
– de faibles résultats en matière de valorisation et de contrats avec les industriels, malgré des montants financiers significatifs pour ce qui est des projets de recherche ;
– un manque d’interopérabilité des systèmes d’information et une non-intégration pour certaines briques (IUT, Isel, formation continue et relations internationales), qui pénalisent le pilotage de l’établissement ;
– une méconnaissance par les étudiants des dispositifs qui concernent la réussite étudiante.

Les recommandations :
– conserver la maîtrise de la masse salariale, afin de rétablir des marges financières pour retrouver des campagnes d’emplois permettant de satisfaire les besoins de l’établissement ;
– en formation comme en recherche, conforter les orientations qui ont déjà été prises pour mettre l’accent sur les enjeux littoraux, industriels, logistiques, environnementaux et patrimoniaux, afin de tirer le plus grand profit de l’identité portuaire du territoire havrais ;
– poursuivre la stratégie de recherche, de différenciation et de complémentarité au sein de la future ComUE expérimentale. Clarifier l’organisation de la recherche, afin de mieux mettre en valeur ses spécificités ;
– se saisir du dispositif NCU Réussites plurielles pour amplifier les évolutions des pratiques pédagogiques et l’individualisation des parcours des étudiants ;
– mettre en place un portage politique de l’orientation et de l’insertion des étudiants avec un dialogue à construire entre l’équipe de gouvernance, le SUIO et l’OVE ;
– poursuivre le développement de l’apprentissage et renforcer l’offre de formation continue adaptée aux besoins locaux pour créer davantage de ressources propres ;
– impulser une véritable stratégie de développement durable et mieux valoriser la politique de responsabilité sociale (égalité entre femme et homme, handicap) ;
– mettre en œuvre un système d’information intégré, condition nécessaire au pilotage global de l’établissement permettant une gouvernance partagée avec la communauté universitaire.

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend