ECOLE D’INGÉNIEURS, ECOLES DE MANAGEMENT

Artem entre dans sa phase 3

Il y eut la phase 1 qui vit le rapprochement entre Mines Nancy, l’ICN BS et les Beaux-Arts de Nancy au sein d’Artem en 1999, la phase 2 qui s’est achevée en 2017 a vu les trois écoles faire campus commun. La phase 3 qui s’annonce doit permettre à Artem de se développer avec la création d’un GIP (groupement d’intérêt public) doté d’un budget propre.

Un GIP pour s’étendre. Ce tout nouveau GIP sera doté d’un budget de deux millions d’euros, constitué essentiellement d’heures pédagogiques, et pourra recruter des personnels. « Cela va nous donner de vraies capacités de développement en nous permettant de nous ouvrir à l’extérieur tout en conservant un poids majeur aux membres du GIP », explique François Rousseau, président de l’alliance Artem et directeur de Mines Nancy. Pourraient ainsi adhérer au nouveau GIP d’autres écoles mais aussi des associations, collectivités ou entreprises intéressées par l’expertise d’Artem sur le travail interdisciplinaire. Qui ne se limite d’ailleurs pas aux trois disciplines actuelles. Des échanges sont ainsi bien avancés avec l’Ecole de géologie de Nancy ou l’Enstib (Ecole nationale supérieure des technologies et industries du bois) d’Épinal.

Experts du travail interdisciplinaire. Alors qu’aujourd’hui 20% du travail pédagogique des trois écoles fondatrices d’Artem est commun c’est toute une expertise interdisciplinaire qui va être mise en avant par le GIP. « Les écoles intéressées par nos méthodes peuvent aller du plus simple, par exemple organiser avec nous un séminaire sur le « développement de l’intelligence collective », au plus élaboré en développant une activité interdisciplinaire », reprend François Rousseau qui imagine des labellisations « Artem Insight » : « Nous pouvons livrer des méthodes clé en main pour tirer le meilleur parti d’un groupe hétérogène. Le plus qu’ont nos élèves c’est leur capacité à comprendre l’autre ! ».

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend