POLITIQUE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Filles et garçons : jamais égaux ?

Comme chaque année à l’occasion du 8 mars et de la Journée internationale des droits des femmes, la DEPP publie son étude Filles et garçons : sur le chemin de l’égalité de l’école à l’enseignement supérieur. De son côté le MESRI nous donne son Vers l’égalité femmes-hommes ?

Dans les deux cas toute une série de données statistiques sur la réussite comparée des filles et des garçons. Avec la DEPP depuis l’école jusqu’à l’entrée dans la vie active qui débouche sur un constat toujours réédité : les filles réussissent bien mieux dans toute leur scolarité mais, dans l’enseignement supérieur, si elles représentent 57% des effectifs, elle se « dirigent tendanciellement vers des formations et des spécialités moins valorisées socialement à l’exception de la médecine ». La disproportion est particulièrement nette dans les filières scientifiques :

  • la part des filles dans les filières ingénieurs et technologiques reste faible et peine à progresser : en dix ans, cette proportion a certes augmenté de 2,3 points mais elle atteint seulement 28% ;
  • en 2019, 39 % des enseignants-chercheurs titulaires dans la filière universitaire sont des femmes. Elles représentent 63 % des enseignants-chercheurs titulaires dans les disciplines des langues et littératures et 19 % dans celles des sciences de l’ingénieur ;
  • en 2017, dans le domaine des mathématiques et de l’informatique, 15 % des chercheurs sont des femmes ;
  • la part des femmes parmi les chercheurs en entreprise dépasse à peine 20%.

En fin de formation initiale, si elles obtiennent plus souvent un diplôme de l’enseignement supérieur que les hommes, elle « ont plus de difficultés pour s’insérer professionnellement à diplôme égal et accèdent à des niveaux de poste souvent inférieurs à ceux des hommes ».

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend