ECOLES DE MANAGEMENT

France Business School met le cap sur la Chine

Patrick Molle, le directeur de France Business School, continue à exposer une stratégie de plus en plus tournée vers la Chine. La semaine dernière il annonçait ainsi un accord avec la Beijing City University (BCU), une université privée, au terme duquel les deux institutions vont non seulement échanger des étudiants mais ouvrir de véritables campus. Forte de ses quelques 23 000 étudiants, la BCU, va en effet installer le plus important campus chinois en Europe dans les locaux de FBS à Tours pendant que FBS fera de même à Pékin. Les étudiants y suivront un même cursus de niveau bachelor permettant d’obtenir un diplôme de FBS en Chine. 500 à 700 étudiants chinois pourraient à terme venir à Tours chaque année. Le tout sans échange de flux financiers.

Après avoir envoyé ses étudiants dans le monde entier, la Chine semble en tout cas vouloir maintenant mieux en maîtriser le flux. «Une bonne moitié de nos étudiants pense aujourd’hui aller suivre des études à l’étranger et nous envisageons aujourd’hui d’en envoyer un tiers à l’étranger sur des campus dédiés», explique ainsi Liu Lin, le président de la BCU, sanglé dans un superbe costume Mao noir, certain que les réformes en cours en Chine vont «encore donner plus d’importances aux capacités des étudiants à maîtriser plusieurs cultures». Une réflexion qui rejoint celle de Patrick Molle sur la nécessité pour tous ses étudiants de voyager pour s’imprégner d’autres cultures.

Olivier Rollot (@O_Rollot)

  • Parce que la Chine se passionne également pour l’Afrique, un Institut intitulé Innover et entreprendre entre l’Afrique, la Chine et la France sera dans le même temps inauguré à Poitiers en partenariat avec la BCU. Enfin, FBS va ouvrir à Shangaï à la rentrée 2014 un institut Innover et entreprendre dans les industries automobiles qui sera opéré par FBS Clermont.
Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend