Non classé

Grenoble EM construit son nouveau campus à Pantin

Un campus aujourd’hui en pleine construction à Pantin.

 » Nous sommes parvenus à faire s’implanter de grandes entreprises comme BNP Paribas, qui emploie 5 000 personnes sur le site des Grands Moulins, Hermès qui y a installée ses ateliers, Chanel un établissement. Pantin évolue rapidement ! » Après l’Esmod en 2021, le maire de Pantin, Bertrand Kern, accueille aujourd’hui un nouvel établissement d’enseignement supérieur : Grenoble EM. Son directeur général, Loïck Roche, veut en faire une « école ouverte à tous, c’est-à-dire également aux habitants de Pantin, comme l’était l’université de Vincennes » dans le cadre de « l’école for society » qu’il veut bâtir. Devenue société à mission, Grenoble EM entend ainsi démontrer son engagement dans les objectifs de développement durable de l’ONU. « Il ne suffit pas de dire qu’on s’engage. Il faut le démontrer. Et à commencer par la lutte contre les violences sexuelles et sexistes (VSS) », reprend Loïck Roche. Pourvu d’une structure en bois, l’empreinte carbone du nouveau campus en sera atténuée.

6 000 m2 pour 2 500 étudiants. Le nouveau campus se développera sur 6 000 m2, soit le triple des locaux actuels à Paris qui reçoivent 800 étudiants avec une croissance annuelle de 30%. Il pourra recevoir jusqu’à 2 500 étudiants à la rentrée 2023 dans des locaux qui se veulent « future proof ». Ses deux bâtiments seront reliés par une passerelle avec un jardin central. « Nous voulons créer un lieu de vie. Tous les espaces ont été pensés pour favoriser les échanges. Nous avons dilaté tous les espaces et même les couloirs sont des lieux de vie », définit l’architecte. Doté d’un amphithéâtre de 300 places et de vingt salles de cours hyflex, le campus possédera également un rooftop arboré qui permettra aux étudiants de se retrouver dans un environnement particulièrement propice. Après un investissement initial de cinq millions d’euros, les loyers annuel seront d’un peu moins de 2 millions d’euros chaque année.

Le campus recevra à la fois des programmes postbac (Bachelor Digital & Business Development), des MSc, des mastères spécialisés, la troisième année du programme Grande école en alternance et également des programmes sur mesure en formation continue.

Virtuel et réel sont complémentaires. GEM et INETUM, ESN leader des services et des solutions digitales en Europe, viennent également de poser la première brique numérique du futur Campus Virtuel de l’école dont les premières réalisations seront testées à l’été 2022. « Nous voulons construire des campus « liquides », c’est-à-dire où il sera facile de passer d’un environnement à un autre avec des cours en ligne comme en présentiel », établit le chef de projet des deux nouveau campus, Jean-Philippe Renard, qui rappelle que « les espaces physiques sont nécessaires aux étudiants tout simplement pour apprendre les codes ».

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend