ECOLES DE MANAGEMENT, PROGRAMMES

Grenoble EM veut créer un « nouveau modèle international de business school »

« Etre une des écoles les plus influentes dans le domaine des transitions, technologique, écologiqueset sociales mais aussi, parce que c’est notre métier, pédagogiques. » Le directeur général de Grenoble EM, Loïck Roche, présentait cette semaine son plan stratégique 2025 pour encore plus différencier son école et créer ainsi un « nouveau modèle international de business school ». Un « business lab for society » pour un « impact durable, véritable R&D pour l’enseignement et les pratiques de management » qui comptera 30% d’étudiants boursiers.

Devenir une société à mission. Tout en restant une EESC (établissement d’enseignement supérieur consulaire), GEM devient la première grande business school française à prendre le statut de société à mission. Dans ce cadre sa « raison d’être » est d’« Apporter des réponses, par la formation et la recherche, aux grands défis de la transition écologique, sociétale et économique, et contribuer à un monde plus résilient, plus juste, plus pacifique, plus responsable ». Les objectifs ou grandes causes sont : Éthique et intégrité / Égalité entre les personnes / Éducation pour toutes et tous / Paix économique / Transition écologique. Sur les cinq prochaines années ce sont 7,5 millions d’euros qui vont être investis par GEM pour tenir ses engagements en ce sens dont :

  • la multiplication par 5 du nombre d’intégrés sur le Concours Post Bac Diversité ;
  • l’accès à l’ensemble des formations aux étudiants réfugiés ;
  • la création d’un certificat Leadership responsable ;
  • la création d’un certificat « Paix Économique » dans tous ses programmes ;
  • la création de nouveaux modules et formations sur la transition écologique et sociale, obligatoires dans les troncs communs de l’ensemble de nos formations ;
  • l’atteinte du score maximal (100 points) sur l’index Égalité Femmes/Hommes ;
  • l’atteinte de la neutralité carbone.

GEM lance « TIM-LIVE Academy. « Forte de son positionnement historique en management de la Technologie et de l’innovation », GEM lance la « TIM-LIVE Academy ». Pour « promouvoir de nouveaux talents créatifs pour un futur technologique durable », la TIM-LIVE Academy formera ses élèves aux compétences-clés répondant durablement à la digitalisation des secteurs tout en proposant un socle de connaissances de base dans tous les programmes de GEM (Intelligence artificielle, Big Data, cybersécurité, systèmes embarqués ; etc.) et en fédérant autour d’elle un réseau international d’acteurs technologiques, scientifiques académiques et professionnels, pour « créer de nouveaux standards d’apprentissage ». Pour y parvenir ce sont 10 millions d’euros qui vont être investis par GEM pendant les cinq prochaines années.

Un nouveau campus virtuel. Après une année où le distanciel a largement remplacé le présentiel, le « GEM Digital Twin » que lance GEM répond à la demande des étudiants d’avoir, en plus de leurs cours, une « relation à distance augmentée » comme le confie Jean-Philippe Rennard, le responsable du nouveau campus, qui explique : « Les étudiants ont aussi besoin d’une vie de campus et GEM doit s’appuyer sur ses installations physiques en construisant un environnement dans lequel nos étudiants pourront interagir partout avec tous les autres. Où chaque étudiant peut passer d’un campus physique à un campus virtuel sans à-coups ». 3,5 millions d’euros vont lui être consacrés par GEM pendant les cinq prochaines années.

Toujours plus internationale. « Ecole de la géopolitique, GEM entend être plus école une école internationale », signifie son directeur général adjoint, Jean-François Fiorina. C’est ainsi que quatre nouveaux parcours (en Afrique du Sud, Asie du Sud et dans les pays scandinaves) s’ajouteront dès la rentrée 2021 aux partenariats déjà existants à McGill University pour le management international, George Washington University pour la géopolitique ou encore Pace University pour la finance. Par ailleurs les programmes internationaux seront dispensés dans des sites délocalisés de GEM : les étudiants du programme Grande Eéole pourront suivre leur cursus à Berlin, Sin-apour, Moscou, Tbilissi ; etc. tandis que le Bachelor in International Business de GEM ouvrira à Singapour dès la rentrée 2021. Pour ce faire 10 millions d’euros qui vont être investis par GEM pendant les cinq prochaines années.

De nouveaux actionnaires. « Protégée » par son statut d’EESC (établissement d’enseignement supérieur consulaire), Grenoble EM entend aujourd’hui proposer à de nouveaux actionnaires de la rejoindre tout en laissant de toute façon la majorité à sa chambre de commerce et d’industrie. Différentes entreprises, banques comme la BPI – qui a déjà investi dans emlyon – mais aussi alumni et personnels sont susceptibles de rejoindre la CCI.

  • GEM va également lancer à Paris un nouveau double diplôme en cinq ans après le bac avec une école d’ingénieurs pour aller au fond des dimensions techniques et management.
Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend