EMPLOI / SOCIETE

HEIP fête ses 120 ans

L’école des Hautes études internationales et politiques (HEIP) fut longtemps une belle endormie. Sous l’égide de son directeur depuis 2 ans, Philippe Cattelat, elle commence à retrouver de son lustre. De 250 étudiants il y a deux ans la voici déjà à 600 cette année avec un objectif de 1000 à court terme. « Nous recevons des étudiants du monde entier qui veulent travailler dans les ONG comme dans la défense, la sécurité ou encore l’entreprise », relève Philippe Cattelat.

A l’orée du XXème siècle. En 1871 Emile Boutmy crée Sciences Po. Dans les année qui suivent d’autres institutions en sciences sociales voient le jour et c’est en 1899 que Dick May – de son vrai nom Jeanne Weil – crée l’Ecole des hautes études sociales, ancêtre d’HEIP. Elle compte alors trois écoles : journalisme, morale et sociale. Il s’en suivra un « âge d’or » quand, jusqu’à la première guerre mondiale, se retrouveront à y enseigner toute l’intelligentsia française, d’Emile Durckheim à Anatole France ou Raymond Poincaré.

Aujourd’hui HEIP propose deux cycles. Dans le cadre du cycle Bachelor les étudiants sont formés à l’ensemble des disciplines politiques et internationales (relations internationales, sciences politiques, droit public, etc.) avec la possibilité de partir une année entière à l’international. Le cycle Master permet quant à lui de se spécialiser dans des secteurs d’activité tels que la sécurité, la politique de défense, les ONG, les stratégies internationales, la communication politique, le lobbying, ou le journalisme et les médias d’influence. Et on parle bien de son propre master sans nécessité pour HEIP de passer sous les fourches caudines d’une université : particularité historique HEIP remet ses propres diplômes universitaires.

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend