ECOLE D’INGÉNIEURS, ECOLES DE MANAGEMENT, INTERNATIONAL, POLITIQUE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

International : les grandes écoles de plus en plus attractives

Comme tous les eux ans la Conférence des grandes écoles vient de livrer les conclusions de son Enquête mobilité. Et le moins qu’on puisse dire c’est que l’évolution est forte : le nombre d’étudiants internationaux dans les grandes écoles a augmenté de 21% en deux ans pour atteindre 23% des effectifs (19,7% dans les écoles d’ingénieurs et 28% dans les écoles de management, tous programmes confondus). Le nombre d’élèves ayant effectué un séjour à l’étranger a également notamment augmenté, mais dans des proportions moindres, de 12 % (+27 % pour les séjours académiques ; en revanche les départs en stage à l’étranger sont stables à +1,4 %). En tout les grandes écoles ont accueilli 58 022 étudiants étrangers tandis qu’elles ont envoyé 53 899 de leurs élèves à l’étranger. « En tout les grandes écoles représentent 20% de la mobilité entrante en France et comptent pour 35,7% de la mobilité académique sortante (sans compter les stages) pour 16,6 % des effectifs étudiants en France », se félicite Yves Poilane, président de la commission relations internationales de la CGE.

Les flux

L’Afrique reste la région où le solde est le plus en « faveur » de la France : + 14 579 (+ 10 000 en 2011-12). Le solde de l’Asie est passé à + 5 875 (+ 4 000 en 2011-12) et celui de l’Amérique du Sud à + 1 338

(+ 950 en 2011-12). Les flux avec l’Amérique du Nord restent, a contrario , défavorables à la France même si on note une très légère amélioration : -5 546 (contre – 5 800). Quant à l’Europe de l’Ouest, le solde reste défavorable à la France dans les mêmes proportions : – 14 648 (contre – 14 735 en 2011-12).

D’où viennent les étudiants étrangers ?

Dans l’autre sens, si 169 nationalités sont représentées, le Maghreb reste la principale région d’origine des étudiants (environ 20 % des flux) avec une croissance de près de 36 % par rapport à 2011-2012. L’Asie-Pacifique continue de progresser (+33%),notamment  grâce à la Chine (+32,6%) et à l’Inde (+42,2%).

Où partent les étudiants français ?

L’Europe de l’Ouest demeure la première destination pour les séjours d’étude : 43 % des étudiants ont choisi un pays proche avec, dans l’ordre, le Royaume-Uni (+25 % par rapport à 2011-2012), l’Allemagne (+32 %) et l’Espagne (+15 %). Avec 2 531 étudiants français et une croissance considérable (+84 %), la Chine devient la deuxième destination et pourrait bientôt rattraper le Royaume-Uni (2 693 départs). Vient ensuite l’Amérique du Nord (+21 % aux Etats-Unis, +19 % au Canada). À noter la forte augmentation des étudiants partant au Brésil (+56%), en Australie (+51%) et en Pologne (+59 %).

Pour leurs stages, les étudiants s’orientent également vers l’Europe de l’ouest (50,9 % d’entre eux). L’évolution la plus marquante est celle de l’Amérique du Sud (+14 %) tandis que les plus fortes baisses concernent l’Amérique du Nord (-10 %) et la Chine (-20 %) en raison de la difficulté d’y obtenir des visas de travail. « Cette baisse est importante mais va encore s’accentuer à mesure que les autorités vont appliquer les nouvelles règles extrêmement restrictives qu’a institué le gouvernement chinois », commente Yves Poilane.

De plus en plus de doubles diplômes

Si le nombre de diplômes de niveau master délivrés en 2014 a chuté (-17%), le nombre de doubles diplômes augmente en revanche de plus de 20%. Le nombre d’étudiants étrangers accueillis dans les formations diplômantes croît de +18,5%, avec une hausse notable de 43,46 % pour les programmes bachelors des écoles de management. Enfin, 5 638 étudiants étrangers ont suivi des formations doctorales dans les grandes écoles.

Olivier Rollot (@ORollot)

  • Une étude similaire vient d’être publiée au Royaume-Uni par The UK HE International Unit. On y apprend notamment que plus de 20% des étudiants étrangers y sont Chinois.
Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend