Non classé

Les prépas s’interrogent sur leur avenir

La nouvelle loi à venir sur l’enseignement supérieur et la recherche a au moins cela de positif qu’elle fait se poser plein de questions. Si les proviseurs réunis au sein de l’Association des proviseurs ayant des classes préparatoires aux grandes écoles (APLCPGE) se disent ainsi « favorables » à la réforme, ils ne veulent pas qu’elle prenne la forme d’une « annexion des filières CPGE grandes écoles par les universités ».

Un rapprochement, pas une absorption !

La cour du lycée Henri IV à Paris

« Nous sommes favorables à des rapprochements avec l’université mais dans le cadre d’une loi incitative. Imposer c’est prendre le risque d’opposer », réagit Patrice Corre (photo), proviseur du lycée Henri IV et vice-président de l’APLCPGE (lire son entretien complet bientôt), qui souhaite également « pouvoir signer des conventions avec toutes sortes d’établissements et pas seulement les universités » tout en soulignant que « 100% de ses étudiants intégrant ensuite une grande école l’inscription à l’université ne leur est guère nécessaire ».

L’APLCPGE souligne également que « tous les lycées ont signé diplômes longtemps des conventions avec les universités » quand Patrice Corre se félicite ainsi d’avoir pu établir une collaboration avec l’université Paris Sciences et Lettres (qui regroupe Normale Sup, l’université Paris Dauphine ou Mines ParisTech) : « Professeurs de prépas et chercheurs travaillent ensemble et en excellente entente à notre premier cycle pluridisciplinaire. C’est un excellent exemple de structures qui se rapprochent pour travailler ensemble. Pas les uns contre les autres ! »

La recherche

Les critiques récurrentes sur le faible niveau en recherche des prépas font bondir les proviseurs. « Dire qu’en première année d’université on s’initie à la recherche ce n’est pas vrai alors que dans les prépas scientifiques l’instauration des TIPE (travaux d’initiative personnelles encadrés) a permis cette initiation », assure encore Patrice Corre, qui propose, avec l’APLCPG, que les « TIPE soient étendus aux autres prépas ». Une réforme rendue possible par le recrutement actuel des professeurs de prépas qui sont aujourd’hui quasiment tous « titulaires d’un doctorat ».

La « territorialisation »

C’est le dernier point d’achoppement pour des prépas qui tiennent à leur caractère national et soulignent qu’une « régionalisation de l’organisation et du recrutement ne ferait que renforcer les inégalités géographiques et sociales ».

Charge de travail : la ministre dénonce

Dans un entretien au Point la semaine dernière, toujours pas disponible en ligne, Geneviève Fioraso  traçait un portrait peu amène des prépas comme des grandes écoles : « Est-ce intelligent de les assommer de travail ? » s’interrogeait-elle avant d’asséner au journaliste, qui prétendait défendre une « formation reconnue, enviée et qui fonctionne » en parlent des grandes écoles : « Très bien, continuons avec ce système dual, qui n’est pas compris à l’étranger ! Et pour qui fonctionne-t-il ? » en parlant d’une baisse régulière du nombre de boursiers. La solution est donc pour elle dans le rapprochement avec les universités car « le formatage un peu cloisonné des écoles n’est pas adapté à une société en mutation ».

Olivier Rollot (@O_Rollot)

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend