UNIVERSITES

L’ICP inaugure son nouveau campus rémois et sa Maison de la Recherche parisienne

Le campus de l’ICP à Paris

La prise de fonction en septembre d’Emmanuel Petit, nouveau recteur de l’Institut Catholique de Paris (élu en mars 2021), a été l’occasion de faire le point sur le plan stratégique 2025 de l’institution, baptisé Universitas 2025. La rentrée 2021 marque ainsi l’inauguration en conditions réelles de deux projets phares : le nouveau campus rémois et la Maison de la Recherche. Ces deux chantiers s’inscrivent directement dans les 4 axes de développement stratégique portés par l’institution : la recherche de formations en prise avec les enjeux contemporains et le développement de la transversalité, la contribution au rayonnement de Paris en France, le développement intégral de l’étudiant et le développement d’une communauté universitaire stimulante.

Un nouveau campus à Reims. Situé au cœur de Reims, dans une partie rénovée de la maison diocésaine Saint-Sixte, le nouveau campus de l’ICP accueille sur 2400m2, depuis la dernière rentrée, 140 étudiants répartis dans trois formations prisées de l’ICP : la licence en Sciences sociales, parcours sciences économiques et politiques, la licence Sciences de l’éducation et la licence Information et communication. Emmanuel Petit souligne la « complémentarité de l’offre de formation avec celle proposée par les acteurs de l’enseignement supérieur locaux ».

Cette première rentrée du campus Rémois de l’ICP se fait sous de bons auspices avec une croissance des effectifs étudiants globaux de l’établissement de plus de 10% en licence ces deux dernières années. Pour autant, ce nouveau campus n’a pas pour vocation première d’absorber l’augmentation du flux étudiant comme le fait celui de Sciences Po. Il s’inscrit dans une démarche de proximité et d’intégration dans le maillage régional : il souhaite répondre à une demande locale et former les étudiants pour qu’ils s’insèrent dans le tissu économique de la région. Aujourd’hui, 80% de la promotion est ainsi champenoise.

A terme, le campus souhaite développer son offre de formation au fur et à mesure de sa croissance et accueillir 1 000 étudiants. Un diplôme universitaire est d’ores et déjà proposé pour les avocats en partenariat avec l’Ordre des avocats du Barreau de Reims.

Au travers de ce nouvel ancrage territorial, l’ICP se donne pour mission d’aider les populations locales à « dépasser l’autocensure sociale et à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur ». L’établissement a pour cela mis en place un programme d’accessibilité sociale en partenariat avec trois lycées de la région pour aider et inciter les étudiants à se projeter dans les études supérieures.

Ce premier campus dans l’Est marque le début d’une stratégie assumée d’expansion de l’ICP qui souhaite « mieux habiter ses territoires ». Emmanuel Petit envisage dans les prochaines années de capitaliser sur cette première expérience et de faire rayonner l’établissement en Normandie, dans la région Centre ou dans l’Ouest.

Une nouvelle Maison de la Recherche. Dévoilée en mai dernier, la nouvelle Maison de la Recherche de l’ICP se trouve au cœur de son campus parisien où elle s’inscrit dans la démarche d’unification des campus et de création de lieux communs engagée par l’ICP. Le bâtiment regroupe désormais 6 facultés, 90 chercheurs et plus de 250 doctorants, dont 60% d’internationaux. L’objectif ? Rassembler dans un même lieux les chercheurs de différentes disciplines pour favoriser les interactions, l’interculturalité et l’interdisciplinarité et in fine créer des projets innovants et transversaux autour de l’unité de recherche « Religion, Culture et Société ». L’enjeu poursuivi par l’établissement est le « renforcement de son positionnement de pôle de référence national et international dans le domaines des humanités et des sciences religieuses ». L’ICP se donne ainsi pour mission de contribuer au renouvellement de la pensée et de la religion en mettant la théologie en écho avec les sciences actuelles.

  • La volonté de cultiver la transversalité et la pluridisciplinarité de l’ICP se retrouve également au travers des chaires mises en place par l’ICP en partenariat avec d’autres institutions, à l’instar de l’ISEP (Chaire numérique et citoyenneté), de l’ESSEC (Chaire entreprise et bien commun) ou de l’ISIT (Bachelor en commun dans le domaine des RH).

 

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend