ECOLE D’INGÉNIEURS

L’Institut Mines Télécom (IMT) se mobilise pour la transition énergétique

Il y a longtemps que les écoles des Mines – et tout particulièrement Mines ParisTech – se préoccupent de transition énergétique et environnementale. Aujourd’hui l’Institut Mines Télécom (IMT) entend aller plus loin et a confié en ce sens une mission à Frédérique Vincent, sa directrice de l’enseignement et de l’international mais aussi spécialiste du sujet pour y. avoir travaillé près de trente ans au sein des Mines ParisTech : « Nous sommes interpellés par tous ces jeunes qui veulent aller plus loin. L’enjeu est aujourd’hui pour nous de généraliser les approches pour que tous nos étudiants aient accès à des formations ». Une approche en phase avec l’approche compétences que mettent en avant aujourd’hui les écoles pour que les étudiants fassent le lien environnemental entre toutes les disciplines qu’on leur enseigne.

Un document publié par l’IMT sur les impacts du numérique

L’ingénieur du monde de demain. La réflexion de l’IMT porte également sur les compétences que doit avoir l’ingénieur du monde de demain, que chaque école décline ensuite avec ses spécificités. « Il faut bien comprendre ce que c’est que se former à la transition énergétique, avec des formations et des socles communs à toutes les écoles, pour former les enseignants à des méthodes pédagogiques un peu différentes », observe Frédérique Vincent. « Il faut contextualiser l’apprentissage de la transition énergétique et environnementale dans chaque discipline. Montrer comment il doit imprégner un cours sur les systèmes énergétiques, le véhicule électrique ou encore la mobilité durable », précise Anne Monnier, la chargée de mission. Une contextualisation qui ne se limite pas à la sphère technique. Dans chaque école de l’IMT sont également présents des sociologues qui peuvent permettre aux étudiants comme aux enseignants d’aller plus loin dans leur réflexion. « Il faut apprendre à penser et écouter et pas seulement à se dépêcher vers une solution comme le font trop souvent les ingénieur alors que la part d’inconnue est considérable », note Frédérique Vincent.

Des actions ciblées. La totalité des 2 700 étudiants de première année de l’IMT ont suivi cette année des Fresques du climat. Un « tribunal pour les générations futures » s’est également emparé de la thématique « Menace ou solution : quel impact du numérique pour la planète ? ». Pour aller plus loin l’IMT travaille aujourd’hui sur la création d’une Fresque de la renaissance écologique et s’intéresse également à la Fresque du numérique, un atelier pour comprendre en équipe et de manière ludique les enjeux environnementaux du numérique.

A consulter :

 

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend