ORIENTATION / CONCOURS

Parcoursup : le bilan 2021

À l’issue de la campagne 2021, 94% des néo-bacheliers ont reçu au moins une proposition et 82% en ont accepté une, soit une légère progression par rapport à 2020 indique la note Parcoursup 2021 : les propositions d’admission dans l’enseignement supérieur. Cette campagne est caractérisée par un enrichissement de l’offre de formation proposée sur Parcoursup (+ 2 400 formations y compris en apprentissage) et une diminution du nombre de néo-bacheliers présents sur la plate-forme après une année 2020 qui avait enregistré une réussite au baccalauréat exceptionnelle. (Photo : Inseec)

30 000 bacheliers de moins en 2021. Sur les 619 000 lycéens, ayant confirmé au moins un vœu en phase principale sur Parcoursup cette année, 597 000 ont obtenu leur baccalauréat. Ce sont 30 000 néo-bacheliers de moins qu’en 2020, année où la hausse avait été très importante (+50 000 bacheliers par rapport à 2019).
94,2 % des candidats néo-bacheliers ont reçu une proposition, soit légèrement plus que l’année dernière (+0,7 point) :

  • une augmentation significative est notable pour les néo-bacheliers professionnels (84,6 %, +2,4 points) et, dans une moindre mesure, pour les néo-bacheliers technologiques (92,5 % soit +0,8 point) ;
  • la situation reste stable pour les néo-bacheliers généraux : 97,6 % d’entre eux ont reçu une proposition contre 97,5 % en 2020.

Des décisions plus rapides. Au premier jour de la phase d’admission, 54,9 % des futurs bacheliers ont reçu au moins une proposition, soit 2 points de plus qu’en 2020 (52,7 %).

À la fermeture de la plateforme, les candidats sont plus nombreux à avoir accepté une proposition : 81,7% des néo-bacheliers, soit 0,7 point de plus que l’année dernière et 1 point de plus qu’en 2019. Cette augmentation profite avant tout aux néo-bacheliers de la série professionnelle (+1,0 point), et un peu moins à ceux des séries générales et technologiques (respectivement +0,6 et +0,3 point).

En phase principale (PP), le nombre moyen de propositions reçues par les candidats a augmenté et le temps d’attente avant de recevoir la première d’entre elles a diminué. Le nombre moyen de propositions est passé de 4,5 en 2020 à 5 cette année. Pour les bacheliers technologiques et professionnels, le temps d’attente a diminué de plus d’un jour, quand les bacheliers généraux ont vu leur temps d’attente baissé d’une demi-journée.

Quelles formations sont les plus demandées ? Dans la majorité des cas, la filière de formation acceptée par les néo-bacheliers correspond à celle la plus présente dans la liste de vœux émis lors de la phase principale :

  • les licences sont toujours les formations les plus choisies (38%), en particulier par les bacheliers généraux (48,3 %) ;
  • les formations en BTS sont celles les plus souvent acceptées par les bacheliers professionnels (72,1 %) et technologiques (41%).

En 2021, la création des BUT (Bachelors universitaires de technologie), avec la mise en place de quotas plus élevés pour les séries technologiques, a permis à 20,7 % de ces néo-bacheliers d’accepter une proposition en BUT. En 2020, seuls 16,2 % d’entre eux acceptaient un DUT.

Moins d’acceptations en phase principale pour les bacheliers technologiques et professionnels. Au final, 8 bacheliers sur 10 ont reçu et accepté une proposition lors de la phase principale. Si 89% des bacheliers généraux sont dans ce cas, seuls 78,1 % des bacheliers technologiques et 66,5 % des bacheliers professionnels ont accepté une proposition en phase principale cette année, soit une baisse respective de 1,5 et 2,6 points par rapport à 2020.

Plus de demandes de formation en apprentissage. En 2021, les formations en apprentissage ont été plus souvent demandées par les candidats ayant fait au moins un vœu en phase principale : 19,3 % ont aussi validé un vœu en apprentissage, +3 points par rapport à 2020. Les formations en apprentissage représentent 2,7 % des propositions acceptées (+0,5 point et +2 000 acceptations), principalement en BTS où 10,6 % des acceptations se font dans une formation en apprentissage (+2,7 points).

Une plus grande mobilité hors de son académie. Malgré la crise sanitaire, cette année, 21,7 % des bacheliers ont accepté une proposition hors de leur académie d’obtention du baccalauréat (+2,2 points en un an). Depuis la rentrée 2019, les boursiers bénéficient d’une aide à la mobilité de 500 € et sont de plus en plus mobiles. Leur part passe de 15,3 % en 2018 à 16% en 2019 et 16,2 % en 2020, pour atteindre 17,6 % à la rentrée 2021.

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend