EMPLOI / SOCIETE

La réussite vue par les « Millenials »

L’incarnation de la réussite ? Steve Jobs. L’entreprise de leurs rêves ? Apple. Leur principale ambition ?  L’épanouissement personnel. Le concours de recrutement post bac+2/3 en écoles de management Passerelle a cherché à mieux connaître les ambitions des étudiants de ses treize Grandes Ecoles membres en réalisant une étude auprès de près d’un millier de leurs étudiants. Bonne nouvelle : ils se disent à 88% « confiants dans leur avenir » !

Qu’est-ce que la réussite ?

« Avoir une famille heureuse » est le premier marqueur de la réussite selon les étudiants interrogés, juste devant « concilier un bon équilibre vie professionnelle / vie personnelle » et « vivre en conformités avec ses principes ». A contrario « avoir de nombreux amis » n’est un critère crucial que pour 9% quand 64% sont « tout à fait d’accord » que la réussite passe par « avoir de bons amis ». Dans le même ordre d’idée seulement 21% pensent qu’une « bonne rémunération » définit la réussite quand 46% pensent que c’est « l’épanouissement personnel ».

Les attentes ne sont pas les mêmes entre les garçons et les filles : ces dernières sont globalement plus ambitieuses en affirmant vouloir faire une belle carrière professionnelle à 95 % (88 % chez les garçons). Ces derniers sont de leur côté plus attirés par l’entrepreneuriat (64 % pour51 % chez les filles) et la quête de notoriété (49 % pour 35 % chez les filles).

Qui symbolise la réussite ?

Même décédé le co-fondateur d’Apple, Steve Jobs, continue à symboliser la réussite devant Elon Musk et Emmanuel Macron. Est-ce parce que ce sont des étudiants d’école de management on ne retrouve pas de représentants d’ONG, d’acteurs du social ou d’artistes dans leurs modèles à suivre.

Côté entreprises Apple l’emporte largement devant les trois autres GAFA : Google, Facebook et Amazon. Comme pour les personnalités trois entreprises françaises tirent leur épingle du jeu et en premier lieu le très « générationnel » Bla Bla Car.

 

Comment réussir ?

C’est rassurant : 88% des jeunes interrogés pensent que le diplôme est « tout à fait » ou « plutôt » important dans la réussite. Mais c’est très largement la volonté qui favorise la réussite selon eux devant la confiance en soi. En termes de compétences « l’esprit d’équipe » l’emporte devant « les langues étrangères » et l’orthographe.

 

Autre indicateur positif, s’inspirant de la maxime de Nelson Mandela (« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ») 97% des jeunes estiment que l’échec est un « moyen d’apprendre ».

Où réussir ?

Interrogés enfin sur le type d’organisation dans lequel ils espèrent travailler, les jeunes interrogés plébiscitent à 51% les grandes entreprises mais sont aussi 25% à vouloir travailler dans une entreprise qu’ils pensent créer. Les différences garçons / filles sont particulièrement marquées puisque seulement 17% de ces dernières pensent créer une entreprise quand c’est le cas de 35% des garçons. Logiquement elles sont plus nombreuses à envisager de travailler dans un grand groupe ou une PME.

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend