ECOLES DE MANAGEMENT

« With Gaïa Inside » : Audencia fait le point sur son plan stratégique

Christophe Germain entouré du responsable de Gaïa, José Maillet, et de Token for Good, laure Bernuau-Diakov.

Depuis un an dans le cadre de son plan stratégique 2021-25 « Audencia se positionne comme un accélérateur des changements vertueux de la société » identifiée comme une « école meilleure pour le monde », explique son directeur général, Christophe Germain. Aujourd’hui sa toute nouvelle école centrée sur le développement responsable, Gaïa, se veut le nouveau « microprocesseur de l’école ». Une formule résumée par un « Audencia with Gaïa Inside ».

Audencia « with Gaïa Inside ». Maintenant sur les rails, l’école Gaïa va délivrer ses premiers cours dans tous les programmes de l’école. « Nous voulons surtout que les enseignements que nous délivrons soient reliés aux métiers de demain et aux demandes des entreprises qui ne sont pas couvertes par les formations actuelles », explique le responsable de l‘école, José Maillet, qui insiste : « Ce sont bien des cours de management en rapport avec les transition ». Un cours est par exemple donné sur l’agriculture, un autre sur la tech, un autre sur les business models soutenables, etc. Le tout avec beaucoup de projets en mien avec les entreprises sur des sujets « à impact ».

L’objectif est de commencer plutôt modestement les cours en les délivrant à une centaine d’étudiants de 2ème année. « Les étudiants sont très conservateurs. Il faut qu’ils prennent conscience que tous les métiers seront demain impactés », analyse Christophe Germain quand José Maillet remarque : « Après un stage ils sont absolument convaincus de la nécessité de ces cours. Nous aurions pu nous concentrer sur les MSc mais nous voulons que le plus d’étudiants possible soient concernés ».

Si en septembre 2022 c’est déjà un espace virtuel qui sera dédié à Gaïa (avec le concours de Laval Virtual), une extension physique sera ouverte à la rentrée 2024. C’est dans ce cadre qu’un partenariat a été noué avec The Shift Project pour réfléchir à comment peuvent évoluer les modèles économique. Chaque étudiant s’est vu mettre à disposition une calculette pour mesurer son impact carbone.

Hybridation des compétences. C’est l’un des principaux axes de développement d’Audencia. De nombreux partenariats ont vu le jour avec différents partenaires. Dont le plus fidèle est Centrale Nantes. Dans ce cadre leur BBA Big Data & Management commun a reçu 26 étudiants pour sa première année en 2021. L’objectif pour 2022 est d’atteindre les 80 étudiants internationaux avec un diplôme mixte qui sera « mieux identifié sur Parcoursup ». Quant aux professeurs ils sont maintenant tous recrutés avec des expertises hybrides. 11 nouveaux cette année.

A l’international des parcours double compétences ont été ouverts partout dans le monde, que ce soir avec la New York Film Academy, UCLA, etc. En Chine, où sont déjà formés 700 étudiants dans le cadre de la SABS, l’objectif est de passer à 2 000 étudiants en 2025 avec la création de trois nouveaux programmes de bachelor. De plus a été créé en 2021 un Centre académique et de recherche à Shanghai. Autre développement au Brésil où a été ouvert un campus à Sao Paulo avec la Fecap.

A Paris une trentaine de propositions de nouveaux bâtiments ont été présentées pour ouvrir un nouveau campus parisien. Celui-ci recevra 2 000 étudiants, de tous les programmes, sur 7 000 m2. Un bâtiment situé dans le périmètre du Grand Paris qui sera la propriété d’Audencia. Il en reste deux en lice. La décision sera prise au premier semestre 2022.

Nouvelles pédagogies. Le distanciel est toujours à l’ordre du jour avec la possibilité pour les étudiants du programme Grande école de suivre leur troisième semestre à distance. Grâce à la création de son propre CFA Audencia proposera 470 places en 2022 – soit une hausse de 33%. De plus une année de propédeutique, le dispositif « Sirius », sera ouverte en 2022 à 20 bacheliers professionnels avec l’objectif d’en recevoir bientôt une centaine.

« Token for Good ». Une « communauté de confiance » va être créée pour « enregistrer et valoriser de façon transparente et irréfutable les interactions entre les parties prenantes de l’école », explique Laure Bernuau-Diakov, qui va diriger une start up dédiée appelée « Token for Good ». Celle-ci gérera les échanges sur une blockchain. « Plus les alumni participeront, par exemple en faisant partir d’un jury ou en faisant du mentoring, plus ils seront récompensés », commente la directrice.

  • Une websérie « Gaïa » est lancée pour le grand public. Chaque semaine José Maillet ou d’autres professeurs de Gaïa présentent les enjeux de la transition environnementale de manière décontractée.
Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend