ECOLE D’INGÉNIEURS

Accréditations : comment la Commission des titres d’ingénieur évolue

En 2022 le référentiel d’accréditation (R&O) de la Commission des titres d’ingénieur (CTI) connait une inflexion majeure. La CTI entend en effet à la fois simplifier ses procédures et les mettre en adéquation avec celles du Hcéres et de la Cefdg. Tout cela sans perdre son indépendance. « Le décret « coordination » donné au Hcéres dans le cadre de la loi de programmation de la recherche ne change pas fondamentalement la donne alors que nous travaillons avec le Hcéres depuis de nombreuses années. Nous avons l’habitude de nous coordonner. Nous allons pouvoir travailler de manière sereine avec le futur comité de suivi que nous mettons en place », assure la présidente de la CTI, Elisabeth Crépon.

Côté simplification, le nombre de preuves à présenter par les écoles a été réduit de moitié dans un dossier devenu numérique. Des inflexions qui vont maintenant devenir régulières comme le souligne Jean-Louis Allard, vice-président de la CTI : « Le rythme d’évolution du référentiel R&O est quasiment devenu annuel alors qu’il était beaucoup plus progressif auparavant ». Dans ce nouveau cadre, la vie associative et des étudiants est par exemple un élément sur lequel la CTI se veut plus prescriptive avec la création d’une charte comprenant une lutte contre les discriminations, addictions ou encore les VSS, etc. De même l’accent va être mis sur les enjeux environnementaux et sociaux.

La question du niveau d’intégration des titulaires d’un bachelor universitaire de technologie (BUT) faisait partie des dossiers les plus tendus que devait traiter la CTI cette année. Selon le R&O 2022 le recrutement des candidats titulaires d’un grade de licence après une formation de licence générale (L3), de Bachelor Universitaire de Technologie (BUT), de Bachelor en Sciences et Ingénierie (BSI) ou issus de classe préparatoire adaptation technicien supérieur (ATS) se fera finalement au semestre 5. « Les écoles doivent avoir à l’esprit qu’il est indispensable d’amener les étudiants à la réussite avec des enseignements de remédiation si nécessaire », commente Elisabeth Crépon.

  • Alors qu’en 2020-21 ce sont 87 audits qui ont été réalisés dans 85 établissements, 61 sont planifiés pour 2021-22 (dont 21 bachelors) et 86 pour 2022-23 (dont 20 bachelors). En 2021 ce sont 23 bachelors qui ont été présentés à la CTI pour obtenir le grade de licence, dont deux hybrides avec la Cefdg. 16 ont obtenus des avis favorables (dont les deux hybrides)/
Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend