Non classé

Apprentissage dans les écoles d’ingénieurs : la Cdefi inquiète

La Cdefi a organisé le vendredi 16 octobre dernier, à l’occasion de son assemblée générale mensuelle, une réunion d’information thématique intitulée « Etat des lieux de l’apprentissage en écoles d’ingénieurs ». A cette occasion la Cdefi a divulgué les résultats d’une enquête réalisées dans le but d’alimenter la prochaine réunion de l’Observatoire des coûts de l’apprentissage et à laquelle 129 écoles ont répondu pour un effectif total de 12 099 apprentis, soit 70 % du nombre total d’apprentis ingénieurs. Il en ressort notamment que seulement 5 % des écoles sont membres de la gouvernance du CFA et 59% des écoles ont connaissance des comptes du CFA. Un constat « gênant » selon la Cdefi qui ne « manque pas de poser à nouveau la question de la transparence des relations entre CFA et établissements ». Autres enseignements :

–                les écoles d’ingénieurs sont majoritairement en contrat avec des CFAI (CFA de branche et métallurgie) pour 45% d’entre elles, puis par des CFA régis par une association (29%), 13% seulement disposent de CFA propres à l’établissement ;

–                82% des écoles sont les seuls opérateurs pédagogiques des formations dispensées et 18% partagent la réalisation pédagogique avec le CFA ;

–                le coût moyen par an et par apprenti calculé par les écoles étant de 8821€, les écoles perçoivent en moyenne de la part des CFA, 68% du coût complet de la formation ;

–                 si 21 % des écoles sont financées à hauteur de 97 à 100 % du coût réel de formation, 45 % d’entre elles sont financées à moins de 80 % du coût réel de la formation.

Et la Cdefi de conclure que, le coût réel d’une formation d’ingénieurs par apprentissage oscillant plutôt entre 11 000 à 12 000€ par an et par apprenti, pour les « établissements les plus touchés, la pérennité du dispositif est largement remise en question ».

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend