PROGRAMMES

Audencia et Centrale Nantes s’hybrident dans les data

Ce seront des étudiants « CentraleAudencia ». Déjà partenaire depuis dix ans dans leur Alliance, les deux écoles nantaises lancent à la rentrée 2021 un BBA Big Data and Management en quatre ans. Un programme hybride intégré comme aucun autre selon le directeur général d’Audencia, Christophe Germain : « Jusqu’ici les programmes hybrides étaient « séquentiels », avec de temps de formation successifs dans chaque établissement, dans ce nouveau programme les cours d’ingénierie et de management sont donnés dans les mêmes temps sur deux campus voisins ».

 La CTI et la Cefdg convaincues. Les étudiants bénéficieront de l’expertise des deux écoles dans leur domaine respectif, notamment via leurs laboratoires de recherche et chaires. Centrale Nantes dispose ainsi d’un « mésocentre » de calcul parmi les plus puissants de sa catégorie en France, utilisé par des chercheurs de l’école, des partenaires industriels, mais aussi par les élèves-ingénieurs dans le cadre de leurs formations. « Le programme est axé sur la recherche et les professeurs proposent aux étudiants de se former au travers de projets de recherche », insiste Luisa Silva, professeure à Centrale Nantes et co-responsable du programme. Audencia, quant à elle, apportera notamment son expertise en matière de RSE (responsabilité sociétale des entreprises) afin d’enseigner la notion de responsabilité.

Des qualités qui ont convaincu la Commission des titres d’ingénieur (CTI) comme la Cefdg (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion) de faire évoluer les lignes en créant une commission mixte qui a pu examiner ce nouveau programme. Le programme est à la fois visé bac+4 et donne le grade de licence à bac+3. Un jour un référentiel hybride sera-t-il créé pour aller plus loin avec ces nouveaux programmes hybrides en plein développement ?

Pour un public de plus en plus hybride. Tema, Iteem, ce nouveau BBA, les programmes hybrides entre le management et l’ingénierie sont en plein développement. Et correspondent également au nouveau bac qui entre en vigueur cette année explique Christophe Germain : « Avec la réforme du bac nous allons recevoir des étudiants qui ont des profils très diversifiés de par leurs spécialisations. Ce programme répond parfaitement à ces étudiants qui ne souhaitent pas faire un choix de filières particulier ».

Plutôt qu’un bachelor en trois ans c’est le moèdle BBA en quatre ans qui a été choisi. « Nous voulons pousser nos étudiants très loin dans cette double compétence de collecte de données massives, en mathématiques comme en marketing, et c’est pour cela que nous avons choisi de proposer un diplôme en quatre ans, trois années n’étaient pas suffisantes pour les former », confie Marc Gibiat, directeur des programmes bachelors et mastères spécialisés d’Audencia.

Un besoin de doubles compétences qu’on retrouve du côté des entreprises. Gaetan de Kerros, CEO de TheChinaStudio, une agence de marketing digital basée à la fois à Nantes et Shanghai et spécialisée en santé du consommateur, confirme cette forte demande du marché : « Notre mission est de lancer des marques sur des plateformes e-commerce en Chine et d’apporter de la valeur stratégique à d’autres marques déjà présentes à partir d’un accès au Big Data, backoffice de ces plateformes. La création du BBA Big Data & Management répond pleinement à notre besoin en jeunes cadres hybrides dans des fonctions de responsable marketing digital, de data analysts et data scientists, pour accompagner le développement d’un secteur en forte croissance ».

  • Le BBA devrait recevoir 40 étudiants à la rentrée 2021 dont 30 Français et 10 internationaux. Le coût est de 12 000€ par an pour un enseignement dispensé à 100% en anglais.
Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend