ECOLE D’INGÉNIEURS, ECOLES DE MANAGEMENT, EMPLOI / SOCIETE, UNIVERSITES

Classement Universum : dans quelles entreprises les étudiants rêvent de travailler

Spécialisé dans la communication entre les étudiants et les employeurs, le cabinet Universum publie chaque année son « Global Top 50 », le classement mondial des employeurs préférés des étudiants des plus grandes économies de la planète 12 (USA, Japon, Chine, France, Allemagne, Angleterre, etc.).

Google gagne pour la 4ème année consécutive

Le classement Universum distingue deux grandes catégories d’étudiant : en ingénierie et en commerce/management. Dans ces deux catégories c’est pour la quatrième année consécutive Google qui se classe en tête des entreprises dans lesquelles les étudiants veulent travailler. Un plébiscite unanime d’autant plus remarquable que derrière l’invincible Google ingénieurs et managers ont des visions très différentes de ce qu’est pour eux l’entreprise idéale.

Les ingénieurs rêvent de travailler chez…

Tout comme en 2011, IBM et Microsoft se classent 2ème et 3ème au niveau mondial. « Les géants de l’industrie du logiciel sont considérés comme d’excellentes entreprises pour débuter une carrière d’ingénieur ou en informatique. Ils offrent des possibilités de formation, de se créer un réseau, ainsi que des opportunités de carrière», explique M. Nylander, le PDG d’Universum. Derrière l’informatique, les entreprises du secteur de l’énergie ont de nouveau les faveurs des étudiants ingénieurs. General Electric gagne ainsi  deux places (6ème), Shell cinq (11ème), Esso / Exxon Mobil trois (16ème), BP sept (21ème) et Schlumberger trois (26ème). Seules deux entreprises françaises, L’Oréal (13ème) et LVMH (26ème), se placent dans ce top 50.

Employer Rank 2012 Rank 2011 Rank 2010 Diff 2012-2011
Google 1 1 1 0
IBM 2 2 3 0
Microsoft 3 3 2 0
BMW 4 4 5 0
Intel 5 5 6 0
General Electric 6 8 7 2
Siemens 7 9 8 2
Apple 8 7 10 -1
Sony 9 6 4 -3
Procter & Gamble 10 10 9 0
Shell 11 16 14 5
Volkswagen 12 14 17 2
Johnson & Johnson 13 11 12 -2
The Coca-Cola Company 14 15 15 1
General Motors 15 20 23 5
Esso/ExxonMobil 16 19 16 3
Ford Motor Company 17 17 20 0
Toyota 18 18 18 0
McKinsey & Company 19 23 26 4
HP 20 12 13 -8
BP 21 28 28 7
Nestlé 22 27 19 5
Cisco Systems 23 13 11 -10
Daimler/Mercedes-Benz 24 32 64 8
Bosch 25 39 33 14
Schlumberger 26 29 30 3
3M 27 26 21 -1
Unilever 28 41 42 13
L’Oréal 29 22 29 -7
Pfizer 30 37 32 7
Goldman Sachs 31 30 34 -1
Bayer 32 35 39 3
Accenture 33 21 24 -12
Philips 34 34 25 0
IKEA 35 33 35 -2
Dell 36 31 22 -5
BASF 37 45 45 8
The Boston Consulting Group 38 42 36 4
Kraft Foods 39 40 38 1
J.P. Morgan 40 36 41 -4
adidas 41 43 43 2
Oracle 42 24 31 -18
Volvo Cars 43
Lenovo 44 44 44 0
Deloitte 45 38 40 -7
Schneider Electric 46 56 10
Nokia 47 25 27 -22
Novartis 48 53 46 5
PepsiCo 49 47 51 -2
LVMH 50 61 74 11

Les managers rêvent de travailler chez…

Derrière l’indépassable Google, KPMG conserve sa 2ème place alors que Procter & Gamble parvient pour la première fois en 3ème position. Les grands cabinets de conseil en gestion des entreprises McKinsey & Company, The Boston Consulting Group et Bain & Company grimpent dans le classement, Deloitte se maintient en 5ème place alors que PwC et Ernst & Young, l’année dernière troisième et quatrième, se classent cette année 6ème et 7ème. «Peu d’autres industries peuvent concurrencer le conseil quand il s’agit de la diversité des missions et des opportunités. Plusieurs des principaux dirigeants de la planète, ont commencé leurs carrières dans l’une de ces sociétés bien connues», assure Aurélie Robertet, directrice d’Universum France.

L’autre secteur phare chez les futurs diplômés en commerce/management , la banque semble conserver son attractivité avec par exemple  une remontée fulgurante de HSBC, qui gagne 25 places et passe de la 51ème place à la 26ème. Seule une entreprise française, LVMH, se classe dans ce top 50 international (à la 26ème place).

Employer Rank 2012 Rank 2011 Rank 2010 Diff 2012-2011
Google 1 1 1 0
KPMG 2 2 2 0
Procter & Gamble 3 7 6 4
Microsoft 4 6 7 2
Deloitte 5 5 5 0
Ernst & Young 6 4 3 -2
PwC 7 3 4 -4
J.P. Morgan 8 8 9 0
The Coca-Cola Company 9 12 8 3
Goldman Sachs 10 10 10 0
Apple 11 9 18 -2
L’Oréal 12 13 11 1
BMW 13 14 12 1
McKinsey & Company 14 17 16 3
Sony 15 11 13 -4
IBM 16 16 19 0
The Boston Consulting Group 17 22 15 5
adidas 18 23 24 5
Morgan Stanley 19 18 17 -1
Johnson & Johnson 20 15 14 -5
IKEA 21 20 23 -1
Bank of America Merrill Lynch 22 24 22 2
Deutsche Bank 23 21 20 -2
Nestlé 24 19 21 -5
LVMH 25 27 39 2
HSBC 26 51 53 25
Unilever 27 25 26 -2
Accenture 28 28 25 0
Citi 29 29 29 0
Bain & Company 30 32 33 2
PepsiCo 31 30 28 -1
General Electric 32 26 27 -6
Kraft Foods 33 31 32 -2
Volkswagen 34 37 38 3
Credit Suisse 35 33 31 -2
UBS 36 35 30 -1
American Express 37 36 35 -1
Heineken 38 40 34 2
Intel 39 38 44 -1
Esso/ExxonMobil 40 45 43 5
HP 41 34 37 -7
Siemens 42 39 51 -3
Shell 43 44 40 1
Daimler/Mercedes-Benz 44 50 68 6
Toyota 45 42 41 -3
Ford Motor Company 46 47 47 1
Pfizer 47 48 46 1
3M 48 41 -7
Dell 49 46 45 -3
Mars 50 54 52 4

Olivier Rollot (@O_rollot)

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend