ECOLES DE MANAGEMENT

ESCP BS réforme son programme Grande école

« Nous devons apprendre à nos jeunes à ouvrir les yeux sur le futur et le monde pour les aider à discerner et choisir. » Durant toute l’année du bicentenaire de l’école, en 2019, Frank Bournois et l’ensemble des parties prenantes de ESCP BS ont travaillé pour refonder le plus vieux programme de management du monde toujours administré : son Master in Management (programme Grande Ecole). « Chaque époque historique nous place face à des choix. Nos étudiants nous y poussent, nos professeurs s’investissent dans tous les champs de recherche liés au développement durable, à la transformation numérique, depuis plusieurs années. Cette refonte, fruit d’un travail de longue haleine, arrive à un moment de l’Histoire qui confirme notre vision. »

Le programme Grande école (PGE) de ESCP BS est délivré sur ses 6 campus européens. 900 étudiants de 90 nationalités différentes y sont diplômés chaque année (Photo : ESCP BS)

28 nouvelles spécialisations. Les contenus ont été revisités avec le lancement de nombreux cours inédits. 28 nouvelles spécialisations sont créées portant l’offre d’ensemble à 58 sur les campus, toutes en phase avec les problématiques actuelles : sustainability, IA, robotique, éthique, management à l’ère du digital, data sciences, etc. L’année de pré-Master commence par un séminaire sur Sustainability and Business, tandis que le cycle de master est lancé avec un séminaire centré la transformation digitale. Deux thématiques qui servent de base aux différents enseignements du programme.

 La pédagogie digitale sera renforcée, permettant le suivi des cours à distance d’un campus à l’autre. Ainsi le séminaire annuel Designing Europe, qui rassemble l’ensemble de la promotion au parlement européen de Bruxelles pour une simulation grandeur nature sur la négociation communautaire, est-il préparé par des SPOC (Small Private Online Courses) portant sur le fonctionnement des institutions européennes et les fondamentaux de la négociation.

Comment s’adapter à un monde post-COVID ? Alors que beaucoup de business schools s’interrogent sur l’avenir de leurs accords internationaux ESCP BS n’a pas vraiment ce problème se félicite Frank Bournois : « La force de l’Europe, c’est d’être multiculturelle. Avoir des campus dans différents pays peu éloignés nous permet de proposer une expérience totalement intégrée et maîtrisée, réellement internationale », avec un coût carbone plus faible (que nous compensons) et compatible avec une situation sanitaire qui va nécessairement impacter les déplacements à moyen terme ».

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend