ECOLES DE MANAGEMENT, NOUVELLES TECHNOLOGIES

L’avis de l’expert : « ChatGPT fait leur devoir… »

Par Stéphane Justeau, doyen associé à la pédagogie de l’Essca

A peine arrivé, l’outil déjà très bien exploité par les élèves du collège à l’enseignement supérieur.

Les réseaux sociaux sont déjà inondés de ses avantages, de ses limites et des questions philosophique qu’il pose : est-il toujours utile d’apprendre ? A quoi sert-il de savoir dans ces conditions ?

Plutôt que de le fuir, l’ignorer et considérer que les élèves feront de même, les institutions d’enseignement doivent rapidement s’emparer de l’outil au risque de se faire dépasser, déborder. D’autant plus que l’outil peut aussi présenter de gros avantages pour les enseignants et peut être mis au service de l’apprentissage si nous l’utilisons judicieusement.

Pour les enseignants, ChatGPT peut entre autres servir à:

  1. Générer une copie de grande qualité incluant différents critères (longueur, caractéristiques, sources, etc.)
  2. Générer des questions de QCM calibrées
  3. Générer des tâches d’évaluations formatives ciblées
  4. Générer des sujets pour les travaux de groupes qui contiennent des interdépendances complexes nécessitant l’implication de chaque membre
  5. Générer des questions d’auto-évaluation permettant aux élèves d’évaluer l’évolution de leurs compétences.

Les exemples sont encore nombreux.

Pour l’apprentissage et l’évaluation des apprentissages, l’outil peut aussi être intégré aisément mais le devoir à la maison doit être pensé différemment :

  1. Évaluer les traces d’apprentissages, le cheminement plutôt que le résultat final
  2. Demander des traces orales
  3. Demander aux élèves d’effectuer des recherches pour déterminer si le contenu de l’IA est exact et écrire une justification avec des liens
  4. Utiliser des schémas, des dessins, des cartes mentales ou des frises chronologiques
  5. Demander de synthétiser des dossiers documentaires
  6. Résoudre des exercices avec la démonstration
  7. Rédiger des synthèses (y compris à partir de textes sortis de l’IA)

Les pistes sont nombreuses et les solutions infinies. L’outil est là, qu’on le veuille ou non, et il est plus intelligent maintenant de se l’approprier que de passer à côté.

De grandes université parlent déjà du retour, pour toutes les évaluations, du devoir sur table avec papier et crayon…

C’est une piste.

Previous ArticleNext Article
Avatar photo
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend