Non classé

Le « savoir relier » ou le secret du leadership

Valérie Gauthier a longtemps dirigé le MBA d’HEC où elle a su utiliser ses doubles compétences de psychologue (licence à paris V) et de management (Stanford Executive Programme). Aujourd’hui elle les réunit dans un ouvrage d’abord écrit et publié en anglais puis en français sous le titre Le savoir-relier : vers un leadership intuitif et relationnel. « Quand on travaille on entend d’abord ce qu’on a envie d’entendre. Si on veut comprendre l’autre, il faut d’abord faire un gros travail sur soi-même ! », explique-t-elle devant une assemblée d’anciens HEC dont beaucoup l’ont eu comme enseignante et voulaient absolument la revoir – « C’est sans doute la professeur la plus charismatique » – alors qu’elle-même confesse une grande timidité : « Dans l’absolu on analyse la timidité comme un handicap pour devenir manager mais en fait la timidité est souvent le pendant d’une excellente écoute, point forcément positif pour manager des équipes ».

Ce matin Valérie Gauthier appuie sa démonstration sur la nécessité de se relier les uns aux autres par un travail sur la perception. Les anciens HEC présents sont appelés à analyser différents tableaux de Van Gogh ou Picasso dont des reproductions sont posées sur les tables pour comprendre leurs différences. L’un voit le calme, l’autre la tempête, l’un a une vision optimiste, l’autre pessimiste. « Le tout est d’accepter l’autre pour ce qu’il est et non pas ce que voudriez qu’il soit », commente-t-elle avant de donner la bonne nouvelle : « Le leadership ça s’apprend ! ».

Estl 104 Col BIEN MANAGER C’EST SAVOIR-RELIER
Valérie Gauthier analyse les commentaires faits par les anciens HEC sur différents tableaux dont la célèbre « Nuit étoilée » de Van Gogh

Bien sûr on a ou pas des prédispositions mais tout le monde peur progresser selon elle pour peu de « prendre conscience de son potentiel et l’améliorer ». Ses huit ans passés à la tête du MBA d’HEC lui ont permis de le prouver avec des étudiants de cinquante nationalités différentes réunis à Jouy-en-Josas pendant huit mois : « Je leur demandais de commencer par tracer leur autoportrait puis d’échanger ce portrait avec un autre Estl 104 Col BIEN MANAGER C’EST SAVOIR-RELIER (2)participant pendant deux heures ». L’important est alors la qualité de l’échange et la confiance mutuelle qui en résulte. « Dans un groupe comme dans une entreprise cela permet de résoudre des conflits et de passer rapidement au travail de résilience pour partager et reconnaître des éléments difficiles et refoulés. » Les mécanismes acquis en formation servent donc ensuite dans des situations difficiles en entreprise. C’est ce qu’elle appelle le « savoir-relier ».

Olivier Rollot (@O_Rollot)

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend