Non classé

L’interdisciplinarité c’est l’avenir ! : gros plan sur le centre Michel Serres

« L’interdisciplinarité favorise l’imprévu, l’innovant, la sérendipité, c’est tout l’esprit de cet institut auquel vous m’avez fait l’honneur de donner mon nom. » Toujours aussi lumineux à 84 ans, Michel Serres est venu assister à l’inauguration officielle du Centre Michel Serres qui fonctionne déjà depuis un an et demi au sein du campus parisien des Arts et Métiers. « Le projet est né de la volonté d’interdisciplinarité des membres d’Hesam [Université Paris 1, Arts et Métiers, ESCP Europe, etc.] et l’idée de lui donner le nom de Michel Serres est arrivée très vite ensuite », confie Alain Cadix, administrateur délégué du centre. 120 étudiants issus des nombreuses disciplines présentes au sein d’Hasam sont déjà passés par le centre et seize y auront même bientôt passés deux ans dans le cadre d’un « Diplôme Michel Serres » accessible après une licence. « Une formidable expérience de travail en commun avec des étudiants de tous les profils », confie un étudiant de philosophie ému de rencontrer Michel Serres.

Estl 105 Gros plan Le centre Michel Serres chantre de l’interdisciplinarité« Aucun problème n’est aujourd’hui seulement traitable par une seule spécialité. L’écologie c’est aussi bien de physique que de la biologie, de la sociologie ou du droit. L’université meurt d’être trop analytique et pas assez ouverte sur les autres disciplines », reprend Michel Serres. Aujourd’hui le centre qui porte son nom compte quatre salles de projet et des salles de cours mais semble déjà bien petit pour recevoir tous ceux qui s’y pressent. Alain Cadix aimerait donc trouver de nouveaux locaux et rendre le centre pérenne au-delà des financements qu’il a reçus pour dix ans dans le cadre des Initiatives d’excellence. Et justement la Comue Hesam, dont le projet global n’avait pas été reçu la première fois, concourt cette année pour un nouvel Idex fondé sur… l’interdisciplinarité bien sûr. « Le Centre Michel Serres est une belle vitrine de ce que nous savons faire », confie Alain Cadix quand Michel Serres conclut : « C’est urgent de monter des projets comme ceux qui naissent ici pour conjurer un avenir un peu sombre ».

Olivier Rollot (@O_Rollot)

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend