UNIVERSITES

Quelle intégration professionnelle pour les diplômés des IAE ?


Tout au long du premier semestre 2017 les instituts d’administration des entreprises (IAE) vont célébrer leur fondation en 2016-2016 par Gaston Berger. A l’époque celui qui dirige la direction générale de l’enseignement supérieur du MENESR s’inspire très largement des business schools américaines pour former au management des ingénieurs par l’entremise du Certificat d’aptitude à l’administration des entreprises (CAAE devenu plus tard MAE pour Master administration des entreprises). Les premiers IAE naissent à Aix-en-Provence, Rennes, Toulouse puis Lille, Montpellier, Lyon, etc. et sont 32 aujourd’hui qui ont, petit à petit, tous pris l’appellation IAE. « La force des 31 IAE, de leurs 32 000 étudiants, de leurs 1000 collaborateurs ce sont leurs 500 000 alumni », rappelle le président d’IAE France et directeur de l’IAE Lyon, Jérôme Rive, qui présentait justement une étude portant sur l’intégration professionnelle de ses diplômés en prélude à l’année de commémoration. L’occasion également de lancer toute une websérie de portraits présentant les réussites « multiples » de ces diplômés SuperHEROS.

Une insertion rapide

En moyenne 83% des diplômés des IAE ont un emploi six mois après l’obtention de leur diplôme (93,2% après un an). La moitié l’ont obtenu après leur stage ou leur alternance. Ces emplois sont à 57% des CDI (et jusqu’à 80% en audit-contrôle).

En activité

92% des diplômés des IAE interrogés sont en activité professionnelle (82% en CDI). Ils sont essentiellement employés dans le secteur privé (trois sur quatre) loin devant les collectivités territoriales (10%) et l’Etat (6%). 8% sont indépendants (profession libérale, chef d’entreprise, etc.). Avec 13% chacun, l’industrie-énergie et la banque-assurance-finance sont leurs deux secteurs de prédilection dans le privé devant le conseil-audit (10%). 66% sont cadres et 22% dirigeants.

Cette part de cadres et dirigeants varie bien évidemment avec l’expériences : 7 ans après leur diplôme ils sont 82% à l’être et 90% après 12 ans. De la même façon, 30% des jeunes diplômés dirigent une équipe de collaborateurs pour 59% après 17 années d’expérience.

Les rémunérations

Quatre ans après l’obtention du diplôme, la rémunération médiane des ex-étudiants des IAE est de 36 k€. Elle monte au-delà de 46 k€ après 12 ans. Les diplômés d’un MAE sont les mieux payés : 51% gagnent plus de de 46 k€ par an, loin devant les diplômés issus de la filière finance (42% gagnent plus de de 46 k€ par an) et marketing (30%). Significativement plus engagés dans ces trois voies, les hommes sont logiquement 29% à avoir une rémunération supérieure à 61 k€ quand ce n’est le cas que de 10% des femmes qui choisissent des voies moins rémunératrices comme le marketing.

 

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend