CLASSEMENTS / PALMARES, CLASSES PREPAS, ECOLES DE MANAGEMENT

Sigem 2020 : qu’en retenir ?

Pas de « classement Sigem » cette année : la majorité des écoles de management françaises a voté pour que seul le nombre d’admis soit révélé cette année. On ne sait donc pas quelle école ont finalement choisi les candidats quand ils avaient le choix. Premier constat de cette édition, plus d’élèves ont été affectés qu’en 2019 : 7538 contre 7515 (mais jusqu’à 7574 en 2018). Deuxième constat, le ombre d’écoles qui ne font pas le plein diminue : elles sont huit cette année contre dix en 2019 (et également huit en 2018) mais il y a une école de moins (l’ESC Pau ne recrute plus sur concours commun). Résultat : le nombre de places vacantes baisse quasiment de moitié en passant à 237 contre 451 places en 2019 (et 325 en 2018), soit un taux de remplissage qui passe à 97% (94,3% en 2019 et 95,9% en 2018).

Qui affecte ou pas ?

Huit écoles n’affectent pas toutes leurs places cette année mais ce ne sont pas forcément les mêmes que les années précédentes. Après un petit trou d’air en 2019, l’ICN et l’EM Strasbourg retrouvent ainsi le chemin des écoles qui affectent toutes leurs places. Quant à l’Inseec Grande école en réduisant drastiquement le nombre de places ouvertes (140 contre 270) elle fait presque le plein : il ne lui manque que neuf admis.

Du côté des moins bonnes nouvelles l’ISC reste déficitaire (41 élèves manquants après 50 en 2019) comme l’ESC Clermont (-30 pour -34 en 2019), SCBS (-30 après -41 en 2019), La Rochelle BS (-22 après -26 en 2019) et l’ISG qui ne recrute que six candidats pour 30 places (14 reçus en 2019). Si elle ne fait pas le plein Brest BS (il s’en faut de 18 élèves) est l’auteure d’une belle remontada : elle passe en un an de deux à 12 candidats reçus !

Mais la vraie mauvaise nouvelles se trouve du côté de BSB : après des années d’une progression remarquable l’école dijonnaise voit 62 des 250 places qu’elle avait ouverte ne pas trouver preneur. En cause sans doute des places assez décevantes dans les classements de la presse cette année mais aussi et surtout l’absence d’oraux qui, de l’avis général, étaient les mieux organisés de toutes les écoles.

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend