Demos sous pavillon chinois

Associé à la famille Wemaere (qui en détient un peu plus de 30% du capital), le groupe hong-kongais Weidong Cloud Education Group a pris le contrôle du groupe Demos (lire le détail de l’opération sur Boursier.com). Un contrôle qui s’est traduit le 17 janvier par la démission de cinq des administrateurs remplacés par des représentants de Weidong Cloud Education Group. Jean Wemaere conserve ses fonctions de président du conseil avec à ses côtés une vice présidente, YanXia Zhang, et surtout Dai Shen.

Une opération qui n’a en tout cas pas provoqué d’enthousiasme chez les investisseurs. Le lendemain de l’annonce de ce changement de gouvernance, l’action Demos perdait 10% de sa valeur à 0,45€ soit moins que la moitié de son meilleur cours depuis un an. Son chiffre d’affaires était de 101,4 millions d’euros en 2014. Ces trois dernière années le résultat du groupe avait été négatif, passant de près de 8,6 millions de pertes en 2012 à 20 millions d’euros en 2013 et encore 9,7 millions en 2014. En 2015 le premier semestre avait été également marqué par des pertes – de près de 5 millions d’euros – sans que cela ne signifie forcément un résultat très négatif tant les résultats sont traditionnellement médiocre au début de l’année dans le secteur.

Dans la définition de son action, Weidong Cloud Education explique vouloir « réduire l’écart d’éducation entre les pays et les régions, avec la mission d’amplifier l’éducation et la technologie au profit du monde entier ». En mai 2015 il fournissait par exemple la plate-forme éducative digitale internationale des Nations Unies à l’occasion du 70ème anniversaire de l’institution. Il va maintenant devoir s’attacher à remonter l’activité d’une entreprise durement touchée par la réforme de la formation professionnelle de mars 2014.

Olivier Rollot (@ORollot)

  • Dai Shen a été nommé directeur général du groupe Demos, l’un des deux principaux acteurs du marché de la formation continue avec Cegos. Diplômé de Pais VII en informatique, Dai Shen a également obtenu un mastère spécialisé en système d’information de l’Essec avant, en 2014, de participer au prestigieux E-MBA Trium d’HEC, la London School of Economics et la NYU Stern. Demos est tout sauf une inconnue pour lui puisqu’il a passé l’essentiel de sa carrière (1993 à 2010) dans sa branche asiatique qu’il a fini par diriger en 2009-2010. Il passe ensuite trois ans à l’EMLyon dont il dirige le développement de l’executive education et le campus chinois. Proche de Patrick Molle, son directeur à l’EMLyon, il le suit dans l’« aventure » France Business School dont il est directeur des campus internationaux de 2013 à mars 2015. En juin dernier il rejoignait enfin Neoma Business school pour en diriger les activités d’executive education.
Print Friendly

Une réflexion au sujet de « Demos sous pavillon chinois »

  1. Puisse cette alliance insuffler dans la gouvernance de DEMOS les valeurs traditionnelles chinoises de respect et de reconnaissance pour ses partenaires…