ORIENTATION / CONCOURS, POLITIQUE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Admission postbac 2012 : les premiers indicateurs

Quelques 760 000 candidats ont exprimé plus de 4,2 millions de vœux d’orientation dans l’enseignement supérieur  (5,9 vœux exprimés en moyenne) sur le portail Admission postbac (APB) cette année. Ces candidats sont issus à 82% de terminale et, parmi ces derniers, à 55% des filières du bac général (410 000 élèves), 22% des filières technologiques (166 000 élèves) et 18% de filières professionnelles (131 000 élèves).

Quelles filières sont les plus demandées ?

Parmi les quelques 10 400 formations proposées, ce sont, comme en 2011, les BTS (+DMA) qui sont les plus demandés en « vœux 1 » (plus de 277 000 vœux) devant les filières universitaires hors IUT (201 400) et ces mêmes DUT (106 400). Si les deux premières progressent, les inscriptions en IUT baissent alors qu’avec 59 300 vœux, elle se maintiennent au même niveau qu’en 2011 dans les classes préparatoire aux grandes écoles (CPGE).

2011 : vœux  1 2012 : vœux  1
Autres formations 36 421 37 872
CPGE + CPES 59 336 59 374
DUT 110 043 106 408
Formation d’ingénieur, écoles d’architecture, écoles de commerces, écoles nationales d’art 28 747 35 045
L1+DU+DEUST 188 205 201 440
STS + DMA 256 751 277 404
TOTAL 679 503 717 543

Quels bacheliers pour quelles filières ?

Sans exhaustivité, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche livre quelques enseignements intéressants sur les orientations selon les profils :

–        les ES privilégient les licences du domaine Droit-économie-gestion et du domaine Sciences humaines et sociales ;

–        les L souhaitent en majorité s’orienter vers les licences du domaine Arts-Lettres-Langues (26%) ou en BTS (18%) contre 7% en CPGE ou vers les mises à niveau proposées par les universités ;

–        les S sont attirés par les licences du domaine Sciences-technologies-santé (16%), les classes universitaires préparatoires aux grandes écoles (18%) ou les diplômes propres aux universités ;

–        les bacheliers technologiques souhaitent très majoritairement s’orienter en STS (près de 60 %) devant les IUT (17 %) ;

–        les bacheliers professionnels qui souhaitent poursuivre dans l’enseignement supérieur demandent à 82 % une STS. Un peu plus de 10% demandent en premier vœu une filière universitaire hors IUT. Choix risqué s’il en est pour eux !

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

1 Comment

  1. Je trouve peenonsrllement que cet article montre la fac comme le dernier des recours apre8s le bac. Et c est une grave erreur.Comment peut on avoir 136 ree7u pour 100 demandes, comment peut ont e9tablir des statistiques comme celles ci?Qu’il soit bien mentionne9 que les gens les plus diplf4me9s et les plus qualifie9s (et ce dans le monde entier) sortent de l universite9. On citera bien entendu les docteurs (PhD), les me9decins, les avocats, n importe quel juriste, en passant par toutes les personnes e9tudiant une science dure,et incluant probablement les personnes les plus lettre9es et e9rudits de notre pays. Peut eatre, ne passent pas par les bancs de l universite9 les gens qui partent en e9cole de commerce (et encore les plus grand e9conomiste de ce monde soit e9galement des universitaires).Aujourd’hui toutes les grandes e9coles d’inge9nieur (inclus l e9cole polytechnique et les e9coles normales supe9rieure) ont un partenariat avec une ou des universite9s et y envoient leurs e9tudiants acque9rir un diplf4me de master. Ce seul diplf4me qui est reconnu dans le monde entier. c9galement, la plupart des classes pre9paratoire ont aussi un partenariat avec des universite9 et y envoient leur e9tudiants valider des e9quivalences. Cette article e0 pour seul but d indiquer ou les e9tudiants tentent leur chance apre8s le bac, j ai bien compris. Mais pour eatre inte9ressant il devrait plutf4t faire un suivi plus ge9ne9ral des parcours. Une fois que les gens ont fait 2 ou 3 ans de classe pre9paratoire, ou vont il? Une fois qu ils ont suivit les cours de l IUT, que font t’il? Et ceux qui partent en e9cole d inge9nieur avec prepra inte9gre9e, que deviennent il? Et par ailleurs quels sont les pourcentages de re9ussite dans chacune des options d apres bac?Ca se sont des vrais questions. A cause d’article comme celui la, on trouve en premie8re anne9e d universite9 un tas de clampins de9e7us, venus la en e9tant persuade que fac = vac(ances) , que t as deux cours par semaine et que le diplf4me est donne9 dans un papier cadeau. Et bien non, l universite9 frane7aise e0 comme immense me9rite de donner sa chance e0 tous le monde (outre le fait d eatre gratuite) mais rappelons aussi que seul tre8s faible pourcentage des gens invite9s e0 assister aux cours de premie8re anne9e re9ussissent du premier coup.Une fois encore, vive l’e9ducation libre, gratuite et de tre8s grande qualite9 offerte par la France. Cessons de materner les e9tudiants, rendons les responsables et tentons seulement de leur apprendre e0 apprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend