EMPLOI / SOCIETE

Quelles sont les entreprises préférées des étudiants ?

Universum a révélé cette semaine les résultats de son enquête annuelle, à laquelle 37902 étudiants de Grandes Écoles de management et d’ingénieurs ont répondu en 2018.

Du côté des ingénieurs, peu de surprises dans le haut du classement des employeurs favoris des futurs ingénieurs : Airbus conserve sa première place et creuse l’écart avec Google, n°2. Thales reste 3ème suivi de près par Safran puis Dassault Aviation. Ce sont donc quatre entreprises du secteur aéronautique sur cinq qui prennent la tête du classement.

Auprès des étudiants d’écoles de management, LVMH conserve, pour la 13ème année consécutive, sa première place sur le podium. Ensuite, L’Oréal Group détrône Google et prend la deuxième place. Chanel et Apple conservent respectivement leurs 4ème et 5ème places. Amazon fait une progression de 13 places, la plus importante de tout le classement, alors que les autres géants américains Google, Microsoft (-3 places) et Apple sont en perte de vitesse. On note également une progression de huit places de Deloitte qui, pour la première fois, intègre le top10 (KPMG est 11ème, EY 12ème, PwC 23ème).

Du côté des secteurs d’activité le « Conseil en stratégie et management », suivi par « Mode luxe et accessoires » et « Médias et Communication » sont, comme en 2017, les favoris des commerciaux. Chez les ingénieurs, c’est évidemment l’Aéronautique et défense qui reste en tête, suivi par l’énergie et l’industrie. Les « Biens de grandes consommation » poursuivent leur chute : 9ème chez les futurs commerciaux en 2017 ils sont désormais 13ème. A contrario la banque et l’audit-conseil sont les deux secteurs qui ont le plus gagné en attractivité auprès des futurs ingénieurs comme des commerciaux.

Si on parle de critères d’attractivité, le critère « travailler pour une entreprise à la raison d’être inspirante » a beaucoup augmenté cette année pour devenir le plus important pour plus de 35% d’entre eux). On constate également que tous les critères liés à l’éthique ont encore gagné en importance.

Hommes et femmes ne se valorisent pas également. Malgré l’attrait croissant des étudiants pour le critère « Engagement pour l’égalité hommes femmes », les écarts de prétentions salariales se sont creusés par rapport à 2017. En 2018, les étudiantes s’attendent à percevoir en moyenne 32 958€ annuels à la sortie de l’école quand les hommes veulent 37 041€, soit 4083€ de différence (12.4% !). En 2017 l’écart n’était que de 3356€. Si les femmes ont des prétentions salariales très similaires entre 2017 et 2018, ce sont les hommes qui ont beaucoup augmenté leurs prétentions : de 753€.

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend