ECOLES DE MANAGEMENT

« Excelia BS a toujours fait reposer sa pédagogie sur des dispositifs expérientiels »

Recrutant désormais aussi bien après le bac qu’en classes préparatoires, Excelia BS s’implante dans de nouvelles villes, à Tours où elle prend le relais de l’Escem, mais aussi Poitiers. Son directeur, Sébastien Chantelot revient sur les spécificités d’une école et d’un groupe de plus en plus multi-programmes et multi-campus.

Olivier Rollot : Les écrits des concours ont commencé sans problème. Mais qu’en sera-t-il des oraux ?

Sébastien Chantelot : Pour Excelia Business School, tenir les concours oraux en présentiel est déterminant car nous faisons partie des écoles « coup de cœur » où lorsque les candidats viennent passer les concours dans nos campus, ils se rendent compte de la qualité de l’Ecole, de son ADN d’accompagnement, de son positionnement Responsable et de l’excellence de ses diplômés, au-delà des seules indications liées aux différents classements.

Et puis tout simplement, nous le constatons déjà avec les oraux des concours d’entrée des formations inscrites sur Parcoursup, moins de 20% des candidats souhaitent passer l’oral en distanciel. Après cette année encore difficile, elles et ils veulent bouger et rencontrer du monde ! C’est d’autant plus important qu’il s’agit de leur avenir. Cela renforce notre volonté de privilégier le présentiel, tout en respectant avec les plus grandes vigilance et rigueur les consignes sanitaires.

O. R : L’actualité d’Excelia BS c’est le passage de son master Grande école à un format bac+5 comme c’est le cas à l’EM Normandie. Un changement que vient d’entériner la Cefdg (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion). Pourquoi cette spectaculaire réforme ?

S. C : Excelia Business School a toujours fait reposer sa pédagogie sur des dispositifs expérientiels venant compléter les apports théoriques, notionnels, et conceptuels issus de la salle de cours. Notre dispositif expérientiel est très riche : Humacité©, Climacité©, Cap’Anglophone, expatriation académique à l’étranger, double-diplôme à l’étranger, ou double-diplôme hybride en France, stages, etc. Le programme Master Grande Ecole en 3 ans imposait aux étudiants de faire un choix et donc… de renoncer à vivre certaines expériences en raison de la durée du parcours. Avec cette extension à cinq années, l’étudiant peut intégrer dès le postbac le programme et prendre part à l’ensemble des dispositifs académiques et expérientiels que nous proposons. L’étudiant va pouvoir maximiser toutes ces expériences, vivre des immersions beaucoup plus fortes ; les expériences à l’international notamment seront beaucoup plus nombreuses. De plus, ce qui nous intéressait principalement, c’est de pouvoir façonner le profil de nos diplômés dès la sortie du baccalauréat.

Le programme reste néanmoins accessible post-prépas et en admission sur titre, et l’ensemble de ces profils participe à la diversité des étudiants futurs diplômés d’Excelia Business School. Cette diversité est très importante, surtout au regard de la réforme des DUT qui passe en 3 ans et ne pourront nous rejoindre qu’en première année de Master, avec une volonté croissante de la part de ces étudiants de privilégier l’alternance, au détriment d’autres expériences qui font la richesse de notre programme Master Grande Ecole.

O. R : Autre nouveauté : dorénavant tous les étudiants du master Grande école pourront également obtenir un MSc !

S. C : 25 spécialités leur seront ouvertes en cinquième année avec à la clé pour la plupart des doubles diplômes. Le programme Master Grande Ecole est un programme généraliste, même s’il propose des dernières années toute ou partie spécialisante. Obtenir un MSc prouve qu’au-delà d’une majeure plus ou moins spécialisante, on s’est bien engagé dans une expertise.

O. R : L’actualité d’Excelia BS c’est aussi l’ouverture de deux nouveaux campus, à Tours, où vous étiez auparavant partenaire du groupe GES au sein de l’Escem et maintenant seuls aux commandes, et Orléans. Quels diplômes allez-vous y développer ?

S. C : Nous allons y dispenser à la fois notre programme master Master Grande Ecole postbac, notre programme bachelor Business et sept programmes Master of Science avec des spécialisations en marketing digital, en finance, en management, ou encore en Achats et Supply Chain. A Orléans nous dispenserons le programme bachelor Bachelor Business et quatre programmes Master of Science. dont les spécialisations répondent très précisément aux besoins du territoire en termes de profil de diplômés d’une Grande Ecole de Management.

O. R : Le groupe Excelia est de plus en plus multi-campus dans une grande région Ouest !

S. C : Le Groupe ouvre également effectivement une école spécialisée en santé à Rochefort, déploie les activités d’Excelia Digital School à Niort et celles d’Excelia Tourism & Hospitality School à Tours. Dès la prochaine rentrée, nous ouvrons également une une Ecole d’Immobilier. C’est important pour nous d’atteindre d’une part, d’atteindre une taille critique et de renforcer notre positionnement de Groupe multi-écoles et multi-campus. D’autre part, cela permet également une large hybridation entre les parcours. Toute la difficulté ensuite est d’aligner les équipes sur le même niveau de qualité partout, et de faire que l’expérience Excelia soit la même pour tous nos étudiants quel que soit le campus, ce que nous savons toutefois bien faire aujourd’hui.

O. R : Après le célèbre Humacité© vous avez lancé en 2020 « Climacité©». Pourquoi ces deux missions ?

S. C : Climacité© répond à tous nos engagements au niveau environnemental. Nous avons commencé à tester ce nouveau challenge au sein de notre programme Bachelor Business et aujourd’hui tous les programmes, de toutes nos écoles, sont concernés. Avec Humacité© nous avons été les pionniers en la matière sur la question de l’engagement social des étudiants. Nous tenons à ce ces derniers puissent mettre en œuvre une triple performance dès leur diplomation : une performance économique, sociale, et environnementale dont nous savons qu’elle constitue dès à présent le cœur du développement des organisations.

En outre, nous voulons passer la vitesse supérieure en créant un « observatoire des compétences » qui mesurera les compétences acquises par les étudiants tout au long de ces missions. Aujourd’hui toutes les écoles produisent des dispositifs comme les nôtres mais personne n’en analyse vraiment les apports. Nous démarrons avec Humacité© en enquêtant sur toute une promotion pour comprendre comment les étudiants évoluent. Ainsi nous allons pouvoir créer des « portefeuilles de dispositifs expérientiels » et mesurer comment les étudiants progressent à partir de notre pédagogie singulière qui fait constamment le lien entre les apports de la salle de cours et ceux des expériences auxquelles se prêtent nos étudiants durant leurs parcours.

Nous mettons de plus en place une Direction de l’Expérientiel Apprenant pour mesurer tout ce qui se fait dans et en dehors de la salle de classe. C’est un deuxième pôle d’accompagnement à la trajectoire professionnelle après notre Talent Centre. Le troisième pôle est l’entrepreneuriat, la vie associative et tout le travail que nos étudiants effectuent en mode projet et à travers leur engagement.

O. R : Comment Excelia BS vit-elle cette « période Covid » ?

S. C : Aujourd’hui 20% de nos étudiants sont présents sur nos campus avec un jeudi après-midi dédié à la vie associative. Notre cérémonie de diplômes s’est muée en un « live show »type NRJ Music Award avec des murs d’images sur lesquels étaient nos diplômés, le jeté de toques était virtuel. C’est une façon pour nous de faire vivre différemment l’expérience étudiante.

Avec une utilisation intelligente du digital nous avons pu satisfaire nos étudiants selon toutes les études que nous avons réalisées. Cela passe par exemple par des cours en distanciel plus courts et des cours en présentiel plus axés sur l’action et l’acquisition de compétences. Mais nous avons pu aussi mesurer le niveau de désarroi de certains de nos étudiants avec des dispositifs d’écoute qui étaient absolument nécessaires.

O. R : Hors Covid quel bilan tirez-vous pour Excelia BS l’année passée ?

S. C : Déjà titulaire du label AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business) nous avons obtenu également Equis et Amba et sommes maintenant triplement accrédités. En dépit d’une déception dans le recrutement des élèves de classes préparatoires nous avons augmenté notre recrutement de 10 à 15% avec notamment un très bon résultat en admission sur titre (AST) avec le concours Passerelle. Nous recevons dans ce cadre de plus en plus d’étudiants titulaires d’une licence universitaire, notamment en sciences économiques, ce qui est un gage de qualité.

O. R : Vous avez évoqué la création d’une « école par abonnement ». En quoi cela consistera-t-il ?

S. C : Notre ambition est de créer un modèle où l’apprenant, quel qu’il soit, puisse accéder aux contenus dont il a besoin, dans la temporalité qui l’intéresse, à l’endroit qui lui convient. Cela passe donc par des dispositifs d’abonnement permettant d’avoir accès à tout ou partie de nos parcours et ce pour l’ensemble de nos écoles. Les possibilités d’hybrider les contenus sont en outre nombreuses eu égard de l’ensemble des écoles que propose Excelia. Ce modèle d’abonnement pourra également signifier la gratuité de certains contenus ou sans coût pour l’apprenant avec la possibilité de s’appuyer sur un tiers-financeur. Dès lors, les parcours pourront être proposé à la carte et l’apprenant constituer lui-même ou accompagné une architecture de contenus en fonction de ses besoins, de ses projets et de ses aspirations.

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend