ECOLES DE MANAGEMENT, UNIVERSITES

Que deviennent les IAE ? : Eric Lamarque fait un bilan

Les quatre grands axes du plan stratégique du réseau IAE, présentés en novembre 2018, sont de contribuer à renforcer le poids institutionnel des IAE dans leur université, développer et enrichir les actions engagées au sein d’IAE France en matière de services aux IAE, accompagner la structuration du réseau et renforcer son rayonnement et sa visibilité. C’est dans ce cadre qu’Éric Lamarque, président d’IAE France et directeur de l’IAE de Paris, a présenté les actions mises en place pour favoriser l’internationalisation des membres du réseau IAE, le 29 janvier dernier.

Un bilan de mi-mandat satisfaisant. Cette conférence de presse a été l’occasion de dresser un premier bilan de mi-mandat. Éric Lamarque note ainsi une nette amélioration de la qualité et de la fréquence des dialogues entre les IAE et leurs tutelles, que ce soit la DGESIP, le MESRI ou les présidents d’université. Les IAE ont par exemple été invités à rédiger les fiches nationales de blocs de compétences pour les masters et viennent d’être sollicités par la DGESIP pour travailler sur les blocs de compétences des licences. Autres illustrations de l’évolution positive des relations entre les parties prenantes : la mise en avant des formations des IAE sur Parcoursup ou encore, la consultation plus régulière des IAE concernant le recrutement de professeurs à l’université.

Ces prémisses de reconnaissance institutionnelle représentent pour le président « une vraie victoire pour cette première partie de mandat. Ce sont des signaux de reconnaissance très encourageants. On se sent enfin considérés. Maintenant que le dialogue est initié, il faut désormais le pérenniser ».

Le séminaire « Entre gouvernance universitaire et concurrence locale : quel modèle d’avenir pour les IAE ? », qui aura lieu le 4 février prochain à l’occasion du Think Education & Recherche à l’Institut Catholique de Paris, représente ainsi une opportunité d’échange pour toutes les parties prenantes.

Autre succès de ces premiers 18 mois : le label IAE FRANCE PARTNER, lancé le 4 juillet dernier. Ce label, que nous vous présentions dans cet article, a un double objectif : développer la lisibilité, la visibilité et la reconnaissance des différentes associations des IAE et devenir un levier concurrentiel fort. Il souhaite ainsi mettre en valeur les associations au niveau national et créer des synergies entre les acteurs. « Dans ce giron bien déterminé, IAE France est là pour amener une uniformité, une régularité dans les comportements et un label qualité. Nous proposons un référentiel de valeurs et de principes pour aider les associations », précise Laurence Macaluso, Directrice Générale d’IAE France. Aujourd’hui, 40 associations sont labellisées, que ce soit des associations étudiantes (BDE et JE) ou des associations des alumni.

Signature d’un partenariat entre IAE France et Campus France. L’international, axe stratégique incontournable de rayonnement, d’attractivité et de développement est et restera au cœur des préoccupations d’IAE France. En témoigne l’organisation du mois de l’international en Janvier 2020 au sein des 35 IAE membres du réseau. Éric Lamarque précise que « dans un contexte hyperconcurrentiel, c’est un levier prioritaire à développer et à pousser ».

C’est dans ce cadre que Béatrice Khaiat, directrice générale de Campus France, et le président d’IAE France ont signé le 29 janvier dernier une convention de partenariat. Cet accord formel a deux objectifs majeurs :

  1. Tout d’abord, renforcer la visibilité du réseau IAE dans le monde et faciliter le développement de partenariats à fort rayonnement international.
  2. Ensuite, Campus France va permettre au réseau des IAE de «professionnaliser et structurer l’internationalisation en s’affranchissant des accords passés entre individus pour les transformer en relations institutionnelles formelles. Il faut systématiser et pérenniser des liens ponctuels. On arrive au bout des modes de fonctionnement artisanaux » explique Nadine Tournois, Vice-Présidente Internationale d’IAE France et directrice de l’IAE de Nice. Béatrice Khaiat le confirme, « l’internationalisation est un métier et Campus France met à disposition de ses membres des outils pour leur faciliter leur développement et leur rayonnement »

IAE France souhaite par exemple accroitre la notoriété du réseau dans le monde en s’appuyant sur la présence de Campus France au sein des principaux salons internationaux (APAIE, NAFSA et EAIE) et sur ses 260 espaces répartis dans plus de 130 pays.

Mais attention, il n’est pas question pour Eric Lamarque d’« oublier les territoires au profit de l’international, les IAE resteront territoriaux avant tout ».

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend