UNIVERSITES

IDEXLYON et MUSE Montpellier : qu’en dit le jury des Idex-Isiste ?

L’Agence nationale de la recherche (ANR) a mis en ligne le 8 janvier 2020 le compte rendu des travaux du jury international des Idex/Isite sur les projets de Lyon et Montpellier (IDEXLYON et MUSE) évalués en novembre 2019. Le jury attendait des établissements qu’ils « décrivent l’organisation d’un établissement suffisamment intégré pour être visible et considéré à l’international en tant qu’université, et présentant une gouvernance solide ».

Des périmètres qui changent

Le jury note que le resserrement des périmètres, en termes d’établissements réunis pour constituer l’université cible, a eu « peu d’impact » sur le périmètre d’excellence scientifique à Montpellier (départe de l’ENSAM et Mines d’Alès), un peu plus à Lyon (départ de l’INSA) mais « dans une proportion qui n’a pas été de nature à remettre en cause le projet ».

En revanche selon les experts, « l’inclusion de Montpellier Sup Agro dans une école nationale d’agronomie nouvellement créée présente le risque dommageable d’affaiblir l’affirmation d’une université de rang mondial à Montpellier (…) notamment si elle rendait impossible l’intégration de Sup Agro dans l’Université de Montpellier en tant qu’établissement‐composante. »

« Faiblesse dans le développement du sentiment d’appartenance »

Le jury a également constaté une « application restreinte » de l’article 7 de l’ordonnance du 12 décembre 2018 pour laquelle « aucune justification évidente n’a été fournie ». Cet article laisse le choix entre « avis » et « approbation » par l’établissement expérimental des projets de décision à caractère stratégique de l’établissement‐composante, et pourtant la tendance est de « privilégier nettement le premier ».

Dans ce contexte le jury constate de façon générale une « faiblesse dans le développement du sentiment d’appartenance ». Bien que la charte de signature ait été mise en place dans les deux cas et que la dynamique récente soit « bonne »,le jury a considéré que IDEXLYON est « loin des objectifs qu’elle s’était elle‐même fixés » et que MUSE a encore une « marge de progression pour atteindre un niveau pleinement satisfaisant ».

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend