ECOLES DE MANAGEMENT

La Rochelle BS devient Excelia BS, Excelia se développe tous azimuts

Ne l’appelez plus ESC La Rochelle. Toutes les écoles du groupe Excelia prennent aujourd’hui le nom d’Excelia. « Les étudiants se sont rapidement approprié la marque et s’appellent déjà les « exceliens ». Nous allons donc plus loin cette année en adoptant la marque pour tous nos programmes. C’est d’autant plus logique que nous sommes de moins en moins rochelais et plus en plus présents sur tout notre territoire », commente le directeur général du groupe, Bruno Neil, présentant son plan stratégique 2025 « Explore Your Future » : « Nous avons travaillé un an et demi avec toutes nos équipes pour faire face aux défis du numérique, de la santé, du développement durable ou encore de cyber sécurité et surtout servir nos territoires ».

Dument masqué aux couleurs d’Excelia Bruno Neil présente son plan stratégique à la presse

Objectif : faire progresser le chiffre d’affaires en cinq ans de 35 à 70 millions d’euros avec le passage de 3800 à 5800 étudiants en formation initiale même surtout la montée en puissance de la formation continue qui devrait représenter 12% du chiffre d’affaires contre 8% aujourd’hui : « Il s’agit aussi de diminuer notre dépendance à la business school dont la part du chiffre d’affaires passerait de 79% à 66% ». Et même si elle n’a pas fait le plein d’élèves de classes préparatoires, c’est la Grande école de management qui tire les résultats vers le haut cette année avec une hausse de 13% du volume d’étudiants. De plus en plus d’étudiant titulaires de licences universitaires postulent en effet d’où une hausse des effectifs de 60% en master. « En période de crise on se rassure en allant vers des programmes leaders », commente encore Buno Neil dont l’école dispenses se cours à 60% en distancielle en cette rentrée.

L’école par abonnement. « Nous allons créer un nouveau business model fondé sur une école financée par l’abonnement. Qui peut même être gratuite. Chacun pourra designer son parcours à la carte dans le temps et les lieux, en effaçant la frontière entre formation initiale et continue », explique Sébastien Chantelot, le directeur de La Rochelle BS. C’est au cœur de l’offre qu’entend développer la Grande école dès 2022 : modulariser les cours pour les proposer sur abonnement. Ou même gratuitement avec des tiers financeurs. « En formation continue nous pouvons diffuser une partie de l’offre, tant de modules par exemple sur les rapports extra financiers que l’on finance sur son CPF (compte personnel de formation) », reprend Sébastien Chantelot. Un modèle freemium ouvert aux alumni qui peut aller plus loin vers un modèle premium sur abonnement et à un prix encore à définir.

Les objectifs de croissance d’Excelia d’ici 5 ans

Cap sur la RSE. « Nous voulons être leader dans les questions sociales et environnementales », explique Valérie Fernandes, la doyenne de la faculté. Déjà en 2020 ont été lancées les missions Climacité aux côtés des célèbres Humacités. Une instance de gouvernance dédiée à la RSE, un « conseil de développement durable », va être créé pour mesure l’impact de toutes les décisions de l’école. Chaque collaborateur pourra mesurer son empreinte carbone avec un outil fourni par l’école. Enfin en 2025 le nouveau campus sera éco-responsable.

Cap sur le territoire. « Nous sommes ancrés dans notre territoire et nous allons par exemple créer un Observatoire régional du tourisme en 2022 dans une région qui est la troisième préférée des Français », explique Jean-Pierre Helfer, le directeur de la recherche, qui veut insister sur le « développement du tourisme durable ». Aujourd’hui installée de La Rochelle à Paris en passant par Tours, Cognac, Niort et Potiers, l’école va également s’installer à Orléans.

Cap sur l’international. « A notre grande surprise les étudiants internationaux arrivent même si l’octroi des visas prend du temps et que les vols internationaux sont très chers », se félicite Maxime Gambini, le directeur délégué marketing et commercial du groupe. Excelia accepte des arrivées tardives jusqu’au 15 octobre ainsi qu’une offre digitalisée qui permet à ceux qui ne peuvent vraiment pas venir de suivre ses cours. Résultat : une hausse de 3% des nouveaux entrants – certes très inférieure aux 20% habituels – mais à laquelle l’école ne s’attendait pas et qu’elle entend encore développer dans les années à venir.

  • 50 à 60 millions d’euros vont également être investis pour construire un nouveau bâtiment de 30 à 35 000 m2 à La Rochelle pour le groupe. Ailleurs l’école s’installe dans les locaux des chambres de commerce et d’industrie.

 

 

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend