ECOLES DE MANAGEMENT

Le Groupe ISC Paris publie un baromètre sur le bonheur au travail

82% des étudiants et 73% des jeunes estiment que leur formation les aidera à atteindre leurs objectifs professionnels. 42% des jeunes et 44% des étudiants estiment qu’être épanoui au quotidien dans leur travail est un indicateur de réussite professionnelle. La rémunération vient dans un second temps avec 33% des jeunes qui la perçoivent comme un premier indicateur de réussite. Pour illustrer sa nouvelle Raison d’être, le Groupe ISC Paris a présenté la première édition de son baromètre sur le bonheur au travail vu par les jeunes de 18-24 ans, réalisé avec l’institut d’études BVA. Ce baromètre analyse la vision des jeunes sur l’utilité d’une formation pour atteindre leurs objectifs professionnels, leur souhait d’acquérir des compétences clés et de l’expérience professionnelle, l’importance d’avoir un équilibre entre vie personnelle et emploi, leur définition de réussite professionnelle ou encore de leurs « jobs de rêves ».

51% des jeunes pensent également qu’une entreprise doit favoriser la flexibilité des horaires de ses salariés et 42% estiment que l’employeur doit tenir compte de leurs aspirations. 29% des jeunes pensent que l’entreprise doit favoriser leur autonomie et leurs initiatives.

D’autres chiffres :

  • Les autres facteurs de bien-être au travail pour les jeunes de 18-24 ans sont le soutien et l’écoute de l’équipe (33%), l’entente avec les collaborateurs (31%) et le salaire (28%). Seulement 14% d’entre eux perçoivent les valeurs de l’entreprise et l’utilité de leur travail pour la société comme des facteurs de bien-être.
  • 35% des jeunes privilégient un emploi au sein des petites structures ou la création de leur propre entreprise pour avoir leurs jobs de rêves. Travailler dans la fonction publique (14%) ou au sein des grandes entreprises françaises (11%) restent des objectifs minoritaires à leurs yeux.
  • 3 critères restent indispensables pour exercer l’emploi idéal : le salaire proposé (42%), l’ambiance au travail (31%) et les opportunités d’évolution professionnelle (19%). L’engagement RSE de l’entreprise ne semble pas être aux yeux des jeunes un critère prioritaire pour choisir leur employeur et leur job de rêve (11%).
  • Dans une idée de job de rêve, le sentiment de bien-être au travail (41%) prime pour les jeunes face à la reconnaissance, la performance et les valeurs de l’entreprise.

–> Pour établir cette enquête, le Groupe ISC Paris et l’institut BVA ont analysé les réponses d’un échantillon représentatif de 1102 jeunes, dont 557 étudiants au niveau national

 

Previous ArticleNext Article
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend