UNIVERSITES

Les docteurs de Paris-Saclay satisfaits à 88% de leur emploi

Ils ont soutenu leur thèse en 2015 et en 2017. 3 ans et 1 an après leur soutenance Paris-Saclay s’est penché sur leur devenir. Premier enseignement : à 88% les docteurs diplômés en 2015 se déclarent « satisfaits » (54%) ou « très satisfaits » (33%) de leur situation professionnelle. Les docteurs qui ont soutenu leur thèse en 2017 ont un niveau de satisfaction un peu supérieur : 50% se déclarent satisfaits et 38% très satisfaits.

Quel taux d’emploi ? 3,2% des docteurs diplômés en 2015, toutes disciplines confondues, étaient en situation de chômage au 1er décembre 2018. Parmi ceux diplômés en 2017 la moitié a connu moins de deux mois de situation de chômage au total depuis la soutenance. 8,1% étaient sans emploi et en recherche d’emploi au 1er décembre 2018 et la moitié a connu moins d’un mois de situation de chômage au total depuis sa soutenance.

Quelle rémunération ? C’est sur la qualité des relations professionnelles que les docteurs en emploi en France se déclarent le plus satisfaits (92%) tandis que c’est concernant leur rémunération qu’ils se déclarent le moins satisfaits (64%). 3 ans après leur soutenance, la rémunération brute annuelle médiane de ceux qui sont en emploi en France, tous secteurs confondus, est de 43600€en entreprise et de 35000€ dans le public.

La situation est contrastée selon les secteurs : la rémunération brute annuelle médiane en entreprise était de 39700€, 3 ans après la soutenance, dans le secteur «sciences de la vie et de la santé», de 45000€ dans le secteur  sciences et ingénierie» et de 44000€ dans le secteur «sciences de la société et humanités».

Quels secteurs ? Deux tiers des docteurs (66%) ont une activité de recherche, 33% dans l’enseignement supérieur et de la recherche et 33% dans la Recherche et Développement. Entre 20% et 23% des docteurs en emploi en France ou dans un autre pays ont demandé ou obtenu la qualification CNU aux fonctions de maître de conférences.

Le secteur suivant est celui du conseil, des études et de l’expertise (10%) qui regroupe plus de cent docteurs.

Quels postes ? Les docteurs sont rapidement mis en responsabilité dans leur emploi,1 an et 3 ans après leur soutenance, 56 % et 66% mènent des travaux dans un contexte international, 43% et 55% ont des responsabilités de chefs de projet, 43% et 55% ont des responsabilités d’encadrement de personnels, 23% et 33% ont la responsabilité d’un budget. Ils travaillent presque tous à temps complet (97% des hommes et 98% des femmes).

Les docteurs en emploi à l’étranger représentent plus d’un tiers de l’ensemble des répondants (37%) avec de forts contrastes selon leur nationalité : 26% des docteurs français, 70 % des docteurs européens non français et 55% des docteurs d’autres nationalités sont en emploi à l’étranger.

à Lire la note complète.

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend