UNIVERSITES

Qui réussit en licence ?

Dans sa note Parcours et réussite en licence et en PACES : les résultats de la session 2017 le MESRI rappelle notamment que si quatre néo-bacheliers inscrits à l’université en 2014 sur dix ont obtenu leur diplôme de licence après 3 ou 4 ans, la réussite est nettement plus importante pour les bacheliers généraux, qui représentent plus des trois-quarts des nouveaux entrants, que pour les bacheliers technologiques (respectivement 50% et 16%). Moins d’un nouvel inscrit sur dix est titulaire d’un baccalauréat professionnel et seulement 5% d’entre eux ont obtenu leur licence en 3 ou 4 ans.

41% de réussite en 3 ou 4 ans. Parmi les bacheliers 2013 inscrits en L1 l’année de leur bac, 28% ont obtenu leur licence (générale ou professionnelle) en 3 ans, 13% supplémentaires l’ont obtenu après une année additionnelle. Le taux de réussite en licence en 3 ou 4 ans s’établit donc à 41%. La première année est déterminante : 30% des néo-bacheliers abandonnent en effet après la première année, un pourcentage similaire redouble, et 4 étudiants sur 10 accèdent en L2.

De fortes différences. Les taux de réussite diffèrent fortement selon le type de bac. La réussite en 3 ans est minime pour les bacheliers technologiques (8%) et professionnels (2%) tandis qu’elle concerne un bachelier général sur trois. Les taux de réussite diffèrent également fortement selon les résultats au bac. Les trois quarts des étudiants titulaires d’une mention « Très bien» réussissent leur licence en 3 ou 4 ans, ce taux baisse à 70% pour les mentions « Bien » quand c’est seulement le cas de 30% des étudiants sans mention.

Et la PACES ? Parmi les 35 500 néo-bacheliers qui se sont inscrits pour la première fois en PACES en 2015 seulement 12% ont accédé en deuxième année. Près d’un sur deux s’est réinscrit à nouveau en PACES l’année suivante. Au final, plus d’un tiers d’entre eux est finalement passé en deuxième année en un ou deux ans. 93% étaient titulaires d’un bac S.

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend